LIBRES ENFANTS DE SUMMERHILL, A. S. NeillFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La genèse de ce classique de la pédagogie libertaire (prolongé en 1967 par La Liberté, pas l'anarchie) doit être directement rapportée à la biographie et à l'expérience que l'auteur mène à partir de 1921 avec la création d'une école autogérée, Summerhill. Fils d'enseignants, l'Écossais Alexander Sutherland Neill (1883-1973) épouse la carrière professorale, d'abord dans l'enseignement primaire qu'il évoquera dans plusieurs ouvrages (Le Journal d'un instituteur de campagne, Renvoi d'un instituteur, Les Incertitudes d'un instituteur), puis en occupant différents postes d'universitaire et de direction. Très vite dégoûté par le rigorisme répressif de l'éducation victorienne, il recherche des voies alternatives à la conception réductrice et autoritaire imposée par l'école traditionnelle. Lecteur de John Ruskin, il se montre ainsi soucieux de concevoir et promouvoir un modèle scolaire qui encourage l'épanouissement de la personnalité de l'enfant. Influencé par Freud et les théories thérapeutiques de l'Américain Homer Lane fondées sur l'amour et la confiance, il critique les vues idéalistes des pédagogues inspirés par Jung (Cecil Reddie, H. Bradley, Maria Montessori) et cherche à mettre le savoir psychanalytique au service de l'éducation. Après plusieurs expériences pédagogiques au Royaume-Uni et sur le continent, il installe finalement dans l'est de l'Angleterre, à Leiston (Suffolk), l'établissement de Summerhill, d'abord réservé aux enfants inadaptés, puis à un public scolaire plus classique à partir de 1937, suite à sa rencontre décisive et à son analyse avec Wilhelm Reich.

« L'école probablement la plus heureuse du monde »

Libres Enfants de Summerhill s'organise en sept chapitres composant trois grandes parties. La première partie est consacrée à un portrait général de l'établissement et à l'organisation de la vie des élèves (chap. i) ; la deuxième aborde de manière analytique un certain nombre de thèmes, des techniques pédagogiques aux problèmes des relations parents-enfants en passant par la religion ou encore la sexualité (chap. ii-vi) ; la d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur en sociologie, D.E.A. de philosophie, maître de conférences à l'université de Paris V-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Éric LETONTURIER, « LIBRES ENFANTS DE SUMMERHILL, A. S. Neill - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/libres-enfants-de-summerhill/