NEILL ALEXANDER SUTHERLAND (1883-1973)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Forfar, Écosse, Alexander Neill est mort le 23 septembre 1973 à Londres. Il publia plusieurs ouvrages : A Dominie's Log (Journal d'un instituteur de campagne) ; A Dominie Dismissed (Renvoi d'un instituteur) ; A Dominie's Doubts (Les Incertitudes d'un instituteur) ; The Problem Child (L'Enfant difficile) ; The Problem Family (La Famille difficile) ; The Free Child (L'Enfant libre), 1953 ; A Radical Approach to Child Rearing (Libres Enfants de Summerhill, 1960) et Freedom not Licence (La Liberté, pas l'anarchie, 1967). Ces deux derniers ouvrages sont les seuls traduits en français à ce jour.

Fils d'un directeur d'école et d'une institutrice, Alexander Neill est le troisième d'une famille de huit enfants, dont l'aîné devint pasteur. Son père, fils de mineur, en s'élevant dans l'échelle sociale, renie son origine et transforme le nom des Mc Neill en Neill : à la maison on parle anglais et on méprise les paysans du village. Alexander reçoit une éducation d'un calvinisme rigide, qui condamne « la sexualité, le vol, les mensonges, les jurons, les blasphèmes, en somme tout ce qui était agréable ». Neill en conçoit un dégoût profond pour la religion et pour l'école et, à quinze ans, tente de trouver un métier. Après plusieurs tentatives infructueuses, ne pouvant trouver mieux, il décide, suivant ou malgré le désir de son père, de devenir instituteur. Après quatre ans de monitorat dans une école, il est reçu au concours de recrutement. Le système victorien d'éducation n'a en rien évolué. Neill fuit l'enseignement primaire et réussit le concours d'entrée à l'université d'Édimbourg : il a alors vingt-cinq ans. Il considère d'un œil critique l'enseignement universitaire tout en exerçant ses talents d'écrivain dans une maison d'édition d'Édimbourg ; il termine sa licence de lettres.

En 1914, il obtient le poste de directeur de l'école de Gretna Green, en Écosse ; il a alors trente et un ans. C'est là qu'il commence à prendre conscience des problèmes d'éducation et qu'il publie son premier ouvrage, fortement influencé par Ruskin : il pense que l'éducation doit contribuer au d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  NEILL ALEXANDER SUTHERLAND (1883-1973)  » est également traité dans :

LIBRES ENFANTS DE SUMMERHILL, A. S. Neill - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 322 mots

La genèse de ce classique de la pédagogie libertaire (prolongé en 1967 par La Liberté, pas l'anarchie) doit être directement rapportée à la biographie et à l'expérience que l'auteur mène à partir de 1921 avec la création d'une école autogérée, Summerhill. Fils d'enseignants, l'Écossais Alexander Sutherland Neill (1883-1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libres-enfants-de-summerhill/#i_97983

REICH WILHELM (1897-1957)

  • Écrit par 
  • Jacquy CHEMOUNI
  •  • 2 838 mots

Dans le chapitre « L'homme et l'œuvre  »  : […] Reich est né dans une famille juive de Galicie, dans l'Empire austro-hongrois. Après des études de droit commencées à la fin de la Première Guerre mondiale, il entreprend une formation médicale qu'il achève en 1922. Au cours de ses études, il découvre l'œuvre de Freud, qu'il rencontre en 1919. À l'âge de vingt et un ans, il est admis à la Société psychanalytique de Vienne. Quelques mois plus tard, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-reich/#i_97983

Pour citer l’article

C. GAUDOIS, « NEILL ALEXANDER SUTHERLAND - (1883-1973) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-sutherland-neill/