ROCKEFELLER LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dynastie d'industriels et d'hommes politiques qui naît avec John Davison Rockefeller (1839-1937), se poursuit avec son fils, John D. Rockefeller junior (1874-1960), et se prolonge avec Nelson Aldrich Rockefeller (1908-1979), maire de New York de 1959 à 1973, et vice-président des États-Unis de 1974 à 1977, Winthrop Rockefeller (1912-1973), qui fut gouverneur de l'Arkansas (1967-1971) et se fit connaître pour ses actions antiségrégationnistes et de défense des droits civiques, David Rockefeller (né en 1915), président de la Chase Manhattan Bank (1969-1981, John D. Rockefeller (1906-1978), troisième du nom et président de la Fondation Rockefeller, et le fils de ce dernier, John (« Jay ») D. Rockefeller (né en 1938), quatrième du nom, devenu en 1977 gouverneur de la Virginie occidentale.

Commerçant à Cleveland dans les années 1860, John Davison, le premier membre de la dynastie, pressent d'emblée l'avenir de l'exploitation et de la distribution des produits pétroliers ; dès 1863, il construit sa propre raffinerie à Cleveland et en établit très vite diverses autres dans la région. En 1870, ses sociétés se fondent, devenant la Standard Oil Company of Ohio, se donnent une gestion moderne et négocient des taux de fret particulièrement avantageux pour la compagnie. En 1877, celle-ci rachète diverses sociétés concurrentes et, en 1881, un trust, la Standard Oil, se constitue pour mieux dominer le marché nord-américain. À la différence notable de la plupart des autres grands groupes pétroliers, dont le développement s'effectue de la ressource vers le débouché, la Standard Oil, maîtresse de l'aval, s'intègre vers l'amont. En 1880, elle rachète nombre de terrains pétrolifères prospectés ou déjà mis en exploitation et acquiert ainsi un monopole, mais suscite, ce faisant, une hostilité générale. Pour éviter qu'une décision de la Cour suprême ne vienne limiter les activités de la Standard Oil, Rockefeller constitue ses sociétés en holding en 1892, mais celui-ci sera dénoncé en 1911 comme illégal par la Cour suprême ; Rockefeller doit laisser jouer la concurrence et étend, dès lors, ses activités à l'étranger. Il finance, en 1891, la fondation de l'université de Chicago et, à partir de 1897, fera œuvre philanthropique, aidé en cela par son fils, deuxième du même nom, John D. Junior : Rockefeller Institute for Medical Research (fondé en 1901 à New York), General Education Board (1902), Rockefeller Foundation (1913). Au cours de son existence, John D. Rockefeller senior aura effectué plus de 500 millions de dollars de dons divers.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  ROCKEFELLER LES  » est également traité dans :

CLEVELAND

  • Écrit par 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 1 228 mots
  •  • 3 médias

Cleveland, ville de 385 000 habitants (2016), est située sur la rive sud du lac Érié. Son agglomération, avec 2,056 millions d’habitants, est la deuxième de l’État de l’Ohio (après celle de Cincinnati). Son rang parmi les villes américaines révèle l’histoire de son développement : quarante-cinquième en 1840, elle est classée septième en 1950, puis à nouveau quarante-cinquième en 2010. Cleveland a […] Lire la suite

PROPAGANDE

  • Écrit par 
  • Xavier LANDRIN
  •  • 7 628 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les premiers des « spin doctors » »  : […] Même s'il est toujours hasardeux de rechercher dans une date précise un commencement irréfutable, les spécialistes de l'histoire du spin , que l'on pourrait traduire en français par l'idée de manipulation, font coïncider la naissance des relations publiques avec la création d'un cabinet de conseil en image par Ivy Ledbetter Lee (1877-1934) à New York en 1906. C'est notamment cet entrepreneur de mo […] Lire la suite

ROCKEFELLER FONDATION

  • Écrit par 
  • Pierre SPITZ
  •  • 746 mots

Au début du xx e  siècle, John D. Rockefeller senior (1839-1937), s'inspirant des mêmes idées que son contemporain Andrew Carnegie, fonde en 1901 à New York le Rockefeller Institute for Medical Research (devenu, en 1965, la Rockefeller University), en 1902, le General Education Board et, en 1909, la Rockefeller Sanitary Commission, absorbés au sein de la Fondation Rockefeller, créée en 1913. À la […] Lire la suite

ROCKEFELLER NELSON ALDRICH (1908-1979)

  • Écrit par 
  • Marie-France TOINET
  •  • 911 mots

Vice-président des États-Unis, Nelson Rockefeller aimait à se présenter lui-même comme « businessman, philanthrope et homme de gouvernement ( government official ) ». Petit-fils de John D. Rockefeller, il bénéficia de tous les privilèges mais souffrit également de tous les inconvénients liés à cette situation. Son grand-père amassa ce que l'on a dit être la plus grande fortune privée au monde : il […] Lire la suite

Les derniers événements

États-Unis. Fusion entre les groupes pétroliers américains Exxon et Mobil. 1er décembre 1998

. Après les rapprochements de British Petroleum et d'Amoco, de Total et de Petrofina, l'opération s'inscrit dans le cadre de la restructuration du secteur pétrolier nécessitée par la chute des prix du brut – plus de 40 p. 100 en un an. Elle aboutit à la reconstitution partielle de la Standard Oil de Rockefeller, démembrée en 1911 à la suite d'une procédure antitrust. […] Lire la suite

Pour citer l’article

« ROCKEFELLER LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-rockefeller/