RÁKÓCZI LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Famille d'aristocrates hongrois qui a joué un rôle essentiel dans l'histoire de la Hongrie et de la Transylvanie aux xviie et xviiie siècles. Les Rákóczi possédaient une immense fortune foncière répartie entre la Haute-Hongrie (actuelle Slovaquie) et la Transylvanie ; en 1660, leurs terres sont regroupées en une centaine de grands domaines représentant environ trente mille tenures (soit plus de cent mille sujets). En 1682, leur fortune est peut-être la plus considérable de Hongrie avec celle des Thököly et des Eszterházy. C'est pourquoi la noblesse hongroise qui gouverne la Transylvanie a élu à plusieurs reprises prince souverain du pays un membre de la famille Rákóczi. Georges Ier Rákóczi (1593-1648) succède à Gábor Bethlen dont il a les ambitions ; il s'allie à la Suède et à la France contre la maison d'Autriche et il appuie les protestants hongrois révoltés contre Ferdinand III. La paix de Linz est un succès : elle réaffirme la quasi-indépendance de la principauté transylvaine et garantit la liberté religieuse dans toute la Hongrie. Son fils Georges II Rákóczi (1621-1660) a des ambitions encore plus vastes : il se laisse entraîner dans la guerre du Nord aux côtés de la Suède, brigue le trône de Pologne, s'attire l'hostilité de la Porte, se fait battre en Ukraine et perd son trône. La Transylvanie cesse pour un temps d'être le bastion de la nation hongroise. Le fils de Georges II Rákóczi, François Ier (1645-1676), ne peut être élu prince et se retire sur ses domaines hongrois à Sarospatak. Il complote contre l'empereur Léopold Ier, roi de Hongrie, et ne sauve sa tête, en 1671, qu'au prix d'une énorme amende. Sa veuve, Hélène Zrinyi, reprendra la lutte contre les Habsbourg, mais c'est à son fils François II Rákóczi (1676-1735) que devait revenir l'honneur de soulever une fois de plus la Hongrie contre ces derniers. Catholique, élève des jésuites, le jeune prince prend en 1702 la tête d'une vaste insurrection nationale ; allié de Louis XIV, il est élu en 1707 prince de Hongrie, mais sa tentative échoue en 1711 : François II Rákóczi emprunte le chemin de l'exil, où il meurt sans enfants.

—  Jean BÉRENGER

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  RÁKÓCZI LES  » est également traité dans :

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 054 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Structures sociales »  : […] Mais de telles différences sont moins graves à une époque où, seule, une faible minorité possède des droits politiques. Dans chaque pays de la monarchie, nous sommes en présence d'une société où les masses paysannes, représentant 90 à 95 p. 100 de la population, sont privées de tout droit politique, et bien souvent de droits civils. Vers 1650, la composition de la diète, expression politique de ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_16414

ROUMANIE

  • Écrit par 
  • Mihai BERZA, 
  • Catherine DURANDIN, 
  • Alain GUILLERMOU, 
  • Gustav INEICHEN, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Philippe LOUBIÈRE, 
  • Robert PHILIPPOT, 
  • Valentin VIVIER
  •  • 34 946 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'essor des principautés roumaines »  : […] Au xiii e  siècle, la pression hongroise se fait si forte en Transylvanie que les derniers voïvodes roumains ont de plus en plus de mal à défendre leur autonomie. Or, à la même époque, le reflux des hordes tatares rétablit enfin la sécurité dans les plaines danubiennes. Ce double fait explique la redescente d'une partie de la population roumaine d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roumanie/#i_16414

Pour citer l’article

Jean BÉRENGER, « RÁKÓCZI LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-rakoczi/