LES QUATRE CENTS COUPS, film de François Truffaut

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Contre toute attente, ce premier long-métrage de François Truffaut (1932-1984) se voit sélectionné pour le festival de Cannes, en 1959. De plus, il y remporte le prix de la mise en scène. À vingt-six ans, Truffaut, critique et redoutable polémiste, est cependant loin d'être inconnu. Il a violemment attaqué dans Les Cahiers du cinéma et, plus encore dans l'hebdomadaire Arts, de plus large diffusion, tout l'establishment du « cinéma français de qualité », notamment les réalisateurs Claude Autant-Lara et Jean Delannoy. Les Quatre Cents Coups est conçu comme une sorte d'antithèse de Chiens perdus sans collier (1955), film de Delannoy portant sur la délinquance juvénile que Truffaut avait éreinté dans un article. Pour un coup d'essai, ce sera un coup de maître. Après la présentation cannoise, le film connaît un immense succès national, puis international ; séduit par la vérité des personnages, le public témoigne un engouement que Truffaut ne retrouvera qu'avec Le Dernier Métro, vingt ans plus tard, en 1980.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  LES QUATRE CENTS COUPS, François Truffaut  » est également traité dans :

TRUFFAUT FRANÇOIS (1932-1984)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 2 161 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « « La vie, c’était l’écran » »  : […] François Truffaut est né le 6 février 1932, à Paris, de père inconnu. Sa mère, Janine de Montferrand, secrétaire-dactylo à l’ Illustration , doit accoucher en secret. Roland Truffaut, architecte-dessinateur, épouse Janine et donne son nom à l’enfant. D’abord élevé par ses grands-parents, François se retrouve à dix ans à Paris, entre une mère qui ne lui demande que de se faire oublier et un père s […] Lire la suite

Les derniers événements

8-25 octobre 2015 Union européenne. Tensions migratoires sur la route des Balkans.

Les participants proposent le déploiement d’un contingent de quatre cents gardes-frontières en Slovénie ainsi qu’une aide au financement de cinquante mille places d’accueil supplémentaires en Grèce – le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés s’engageant à en créer autant dans les Balkans.  […] Lire la suite

14-29 décembre 1990 Israël. Intensification de l'intifada, de la pression internationale en faveur des Palestiniens et de l'immigration soviétique

Ils sont trente mille à arriver en Israël au cours du mois, ce qui porte à près de cent soixante mille le nombre d'immigrants soviétiques accueillis par l'État hébreu en 1990, contre douze mille neuf cents en 1989. Le 29, la mort de quatre Palestiniens dans le territoire de Gaza, où la tension s'accroît de jour en jour, porte à sept cent soixante le nombre de Palestiniens tués par des soldats israéliens depuis le début de l'intifada, qui est entrée, le 9, dans sa quatrième année. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel MARIE, « LES QUATRE CENTS COUPS, film de François Truffaut », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-quatre-cents-coups/