JOUVENEL LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Famille originaire de Champagne, dont un membre, l'avocat Jean Jouvenel (1350 env.-1431) vint faire une brillante carrière à Paris où il devint prévôt des marchands, puis avocat du roi au parlement. Les Parisiens lui durent pour une bonne part la reconquête des privilèges qui leur avaient été retirés en 1383 après l'échec de la révolte des Maillotins. Il prit en 1413 la tête du parti des bourgeois modérés dont l'exaspération mit un terme aux excès des Cabochiens. Il embrassa le parti de Charles VII, devint (1419) président au parlement établi à Poitiers et fut détaché en 1420 comme président au parlement de Languedoc.

Jean, fils du précédent, qui prit le nom de Juvénal des Ursins (1388-1473) par affectation d'humanisme, fut magistrat, avocat du roi à Poitiers (1429), puis évêque de Beauvais (1432) et de Laon (1444), enfin archevêque de Reims (1449). Il fut l'un des conseillers écoutés de Charles VII. Son Histoire du règne de Charles VI a été composée grâce aux souvenirs de son père, recueillis pendant leur commun séjour à Poitiers. C'est un témoignage d'un grand intérêt.

Guillaume, frère de Jean (1401-1472), fut conseiller au parlement de Poitiers, lieutenant du Dauphiné, bailli de Sens et finalement chancelier de France (1445). Louis XI le disgracia à son avènement (1461) et le rétablit en 1465.

D'autres descendants du prévôt des marchands occupèrent d'importantes fonctions, notamment au parlement, jusqu'au début du xvie siècle.

—  Jean FAVIER

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Classification


Autres références

«  JOUVENEL LES  » est également traité dans :

CABOCHIENS

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 328 mots

Mouvement réformateur, issu d'un long processus de mécontentement contre les abus de l'administration, les appétits financiers de l'entourage royal et les excès de la cour de Charles VI et de ses proches. Réunis le 30 janvier 1413, les états généraux de langue d'oïl tentèrent une réforme du royaume qui n'était autre chose que la remise en vigueur de prescriptions antérieures, relatives en particul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cabochiens/#i_3743

FOUQUET JEAN (1420 env.-av. 1481)

  • Écrit par 
  • Claude SCHAEFER
  •  • 3 267 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Œuvres de Fouquet sous Louis XI »  : […] À partir des Grandes Chroniques , toute influence italienne disparaît de l'art de Fouquet ; la tradition flamande ou franco-flamande s'impose comme le montre le portrait de Guillaume Jouvenel des Ursins. Un dessin rehaussé de couleurs préparait le tableau (cabinet des Estampes, musées de Berlin). Il fut certainement tracé rapidement devant le modèle. Mais, en dépit de l'apparente précision du dét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-fouquet/#i_3743

Pour citer l’article

Jean FAVIER, « JOUVENEL LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-jouvenel/