LES BUDDENBROOK, Thomas MannFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Quelle place pour l'art, dans le monde bourgeois ?

Le déclin décrit par Thomas Mann rappelle un thème souvent abordé par les écrivains naturalistes de la fin du xixe siècle. Toutefois, il a peu à voir, dans Les Buddenbrook, avec l'hérédité. La décadence, ici, ne trouve pas son origine dans des tares, comme chez Zola. Elle est causée par la suprématie que finissent par prendre sur l'effort pratique, chez les individus, les aspirations personnelles et la vie intérieure.

C'est la sensibilité qui, en s'affinant, va perdre peu à peu la famille Buddenbrook. Car il faut être dur pour mener les affaires. Le seul qui soit véritablement en accord avec les nécessités d'une entreprise commerciale est son fondateur. Tout au bout de la lignée, le jeune Hanno représente l'exacte antithèse de son arrière-grand-père. La passion du théâtre et de la musique nourrit sa désespérance, et la maladie se superpose à elle pour hâter le processus destructeur qui l'habite.

Les Buddenbrook n'est pas un roman historique. Événements marquants et hommes illustres n'y sont présents que sur un mode anecdotique, à travers les discussions entre personnages. Ainsi de Napoléon, de Louis-Philippe, de la révolution de 1848, et, plus faiblement, de la guerre de 1870. Reste que, si l'histoire n'y intervient que latéralement, ce roman a pu être interprété comme l'analyse de la décadence d'une classe, la bourgeoisie allemande. Or telle n'était pas la perspective de Thomas Mann. Son intention était plutôt de mettre en évidence l'opposition entre ces deux figures que sont le Bourgeois et l'Artiste. Conformément à certaines théories de la fin du xixe siècle, il pensait que le génie artistique avait partie liée avec la maladie, la dégénérescence, la folie. Avec des variations, ce thème allait accompagner toute son œuvre. Dans Les Buddenbrook, son habileté a été cependant de rejeter cette thèse à l'arrière-plan afin de composer, avec une extraordinaire maturité pour un jeune homme qui n'en était qu'à ses débuts d'écrivain, un roman total, englobant tous les aspects de la réalité. Dans cette fresque de la bourgeoisi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LES BUDDENBROOK, Thomas Mann  » est également traité dans :

NATURALISME, notion de

  • Écrit par 
  • Florence FILIPPI
  •  • 1 541 mots

Dans le chapitre « Une diffusion européenne »  : […] Autour de Zola, un cénacle se constitue, dont les membres publient en 1880 un recueil-manifeste, Les Soirées de Médan . Les principaux membres en sont les journalistes Henry Céard ( Une belle journée , 1881) et Paul Alexis, ainsi que Léon Hennique ( Pœuf , 1887) et Guy de Maupassant ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naturalisme-notion-de/#i_31641

Voir aussi

Pour citer l’article

Lionel RICHARD, « LES BUDDENBROOK, Thomas Mann - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-buddenbrook/