FALK LEE (1905-1999)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mandrake, le magicien en haut-de-forme, est certainement une des bandes dessinées qui aura suscité le plus de nostalgie chez le public européen. De tous les chefs-d'œuvre de l'Âge d'or, c'est aussi l'un de ceux qui a le plus vieilli. Le dessin de Phil Davis (1905-1964) était clair, solide, mais sans génie particulier. En revanche, le scénario de Lee Falk était original, rebondissant. Créée en 1934, la série montrait un Mandrake qui avait emprunté les traits de son visage à son scénariste. La collaboration des deux hommes durera jusqu'en 1942, date à laquelle Martha Davis relaiera son époux mobilisé, avant de le seconder jusqu'en 1963. Fred Fredericks continuera ensuite cette série.

Un assistant de Phil Davis, Ray Moore (1906-1984), sera l'habile dessinateur du second chef-d'œuvre de Lee Falk scénariste, le Fantôme du Bengale, créé en 1936. Avec son justicier masqué, vêtu d'un slip mauve, véritable précurseur des super-héros, Falk invente un mythe aussi puissant que celui de Tarzan, mais que le cinéma ne transcendera pas. Le génie de Moore et de Falk sera d'imaginer plusieurs générations de « Phantom » se succédant sous le masque, d'où la légende terrifiante de l'immortalité du héros.

Là encore, Moore sera relayé pendant la guerre par Winsor Mc Coy, qui reprend sans talent la série entre 1947 et 1961, suivi de B. Lignante et enfin de Sy Barry. Les deux séries se fatiguent vite une fois l'énergie de départ épuisée et les héroïnes, par exemple, parfaites sauvageonnes au départ, se muent en Américaines « bon chic bon genre » qui ne rêvent que d'épouser le héros. Elles y parviendront !

Dans des scripts audacieux, Falk savait créer des ambiances magiques en utilisant le fantastique, la science-fiction et toutes les ressources imaginables. L'impact de son œuvre en France sera considérable.

Lee Falk a adapté plusieurs de ces histoires en nouvelles. Il fut également l'auteur de pièces de théâtre et de comédies musicales.

—  Yves FRÉMION

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FALK LEE (1905-1999)  » est également traité dans :

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 303 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Le temps des bandes dessinées d'aventures »  : […] complexe, et Prince Valiant (1937) par Hal Foster, fresque sur les chevaliers de la Table ronde. Enfin, le scénariste Lee Falk (1911-1999) ouvre la voie aux « super-héros » avec Mandrake (1934), un magicien dessiné par Phil Davis (1906-1964), et avec The Phantom (1936, en français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bande-dessinee/#i_92831

MOORE RAY (1906-1984)

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION
  •  • 558 mots

comme assistant de Phil Davis, le créateur de Mandrake le Magicien. Ce dernier avait pour scénariste le légendaire Lee Falk. C'est donc tout naturellement que Ray Moore, quand il en eut assez de seconder Davis pour réaliser les planches de Mandrake, demanda au même Falk de travailler avec lui. Le résultat fut, le 17 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ray-moore/#i_92831

Pour citer l’article

Yves FRÉMION, « FALK LEE - (1905-1999) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lee-falk/