FRED (1931-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Othon Aristides est né à Paris le 5 mars 1931 de parents d'origine grecque. Il débute comme dessinateur humoristique, sous le pseudonyme de Fred, en plaçant des dessins dans Ici-Paris, Le Hérisson, France-Dimanche, Punch ou le New Yorker. Il rencontre Cavanna, avec qui il participe au lancement de la revue satirique Hara-Kiri (1960). Il y publie diverses bandes dessinées, dont Le Petit Cirque, chef-d'œuvre d'humour absurde. En 1965, il rejoint l'équipe de Pilote, où il crée la même année son principal personnage, Philémon, qui sera repris dans une série de quinze albums, édités de 1972 à 1987. Parallèlement, il écrit des scénarios pour différents dessinateurs, comme Alexis, avec lequel il réalise la série des Timoléon (1969-1973), qui raconte des voyages loufoques à travers les siècles. En 1983 il publie pour l'imagerie Pellerin d'Épinal La Magique Lanterne magique, puis, dans le quotidien Le Matin de Paris, il illustre le Journal de Jules Renard. Il travaille également à deux livres-disques en collaboration avec le chanteur Jacques Dutronc et écrit pour la télévision une quarantaine de courts-métrages. Délaissant Philémon, il poursuit son œuvre de bande dessinée avec L'Histoire du corbac aux baskets (1993) et L'Histoire du conteur électrique (1995), puis il est chargé par le ministre de la Culture Philippe Douste-Blazy d'une mission d'étude sur les mesures aptes à aider la création et la diffusion des bandes dessinées.

Dans le monde du neuvième art, Fred occupe un terrain quelque peu en marge : celui de la fantaisie poétique. Cela explique qu'il soit apprécié aussi de lecteurs réfractaires à ce mode d'expression, et que l'auteur auquel on le compare le plus souvent soit Lewis Carroll. Telle Alice accédant au pays des merveilles par le terrier d'un lapin, Philémon commence ses aventures en tombant dans un puits qui le mènera sur l'île constituée par la première lettre du mot Atlantique, écrit sur une carte de géographie. En compagnie de quelques personnages étranges, comme un puisatier ou l'âne Anatole, Philémon découvre des univers parallèles et insolites, qui par [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

11 janvier 2017 Singapour – Suisse. Condamnation du dirigeant d'une filiale de la banque suisse Falcon Bank.

Fred Sturzenegger, à une peine de sept mois de prison et à une amende de 128 000 dollars de Singapour pour, notamment, blanchiment d’argent. Celui-ci est reconnu coupable d’avoir omis de signaler des transactions douteuses d’un montant de 1,6 milliard d’euros et d’avoir transmis de fausses informations aux autorités dans le cadre de l’enquête sur le […] Lire la suite

8-13 juin 1986 Autriche. Élection de Kurt Waldheim à la présidence de la République, et désignation de Franz Vranitzky au poste de chancelier

Fred Sinowatz (socialiste), tirant les conséquences de l'échec de son parti, démissionne. Le ministre des Finances, Franz Vranitzky, est désigné pour succéder à Fred Sinowatz qui reste à la tête du Parti socialiste. Le 13, le chancelier Vranitzky, qui prendra officiellement ses fonctions le 16, présente son gouvernement : quatre portefeuilles seulement […] Lire la suite

24 janvier - 1er février 1985 Autriche. Scandale politique à la suite de l'accueil par un ministre du criminel de guerre nazi Walter Reder

Fred Sinowatz (socialiste) qualifie son geste de « grave faute politique ». Le Parti populiste (opposition) réclame la démission du ministre. Le 26 s'ouvre à Vienne, pour la première fois depuis la fin de la guerre, les travaux du Congrès juif mondial. Le chancelier vient personnellement exprimer, à la tribune, la « peine » que lui cause cette affaire […] Lire la suite

22-24 février 1984 France – Autriche. Visite officielle du Premier ministre Pierre Mauroy en Autriche

Fred Sinowatz, le chancelier socialiste, sont dominées par la situation internationale : l'éventuelle participation autrichienne à une force des Nations unies au Liban est évoquée. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Dominique PETITFAUX, « FRED (1931-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fred/