LE ROMAN BOURGEOIS, Antoine FuretièreFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un romanesque bourgeois

Puisque la réalité n'est pas linéairement ordonnée, le récit, comptable du monde réel, ne saurait s'organiser linéairement : les deux parties du Roman bourgeois seront a priori autonomes, et se déroulent à Paris. La première partie raconte l'histoire de Javotte – fille de procureur envisageant, sans amour, d'épouser Nicodème, un avocat-marquis –, et de Lucrèce – sotte bourgeoise enceinte des œuvres de Nicodème. Le père de Javotte remplacera Nicodème par l'avocat Bedout, chez qui tout est vieux, mais qui est riche, avant que Javotte ne tombe amoureuse, dans un salon précieux, d'un jeune Pancrace qui lui fait lire L'Astrée. Devant l'obstination de la jeune fille, le père de famille n'aura d'autre solution que d'enfermer sa progéniture dans un couvent, d'où Pancrace l'enlèvera. Quant à Lucrèce, après une période de ferveur religieuse dans le même couvent, elle épousera Bedout, par intérêt bien compris. À partir d'un argument de comédie virant à la tragi-comédie romanesque, Furetière bâtit une intrigue juridico-matrimoniale où tout doit rendre compte de ce qu'est le « médiocre », c'est-à-dire d'abord de ce qui relève de la condition moyenne. Le « particulier » bourgeois – soit le cercle étroit des relations privées – occupe donc le devant de la scène, la dynamique des rapports humains est l'échange, et le centre de toute chose est l'intérêt pécuniaire. Entre deux digressions, la seconde partie du roman narre l'histoire de Charoselles (Charles Sorel en transparence), de Collantine (la plaideuse) et de Belastre, et accroît l'opposition entre le quartier Maubert, univers des procureurs et des avocats vaniteux, et les salons de l'autre rive, où éclate un fabuleux romanesque jusqu'au ridicule.

À partir de ces intrigues distendues, Furetière joue du principe de l'enchâssement. Ce sont des morceaux de réel qu'il ajoute au récit : tableaux de comptes, pièces à conviction, actes notariés, testaments, catalogues de livres, et même la table analytique de 74 chapitres d'un ouvrage examinant les questions « touchant la dédicace des livres ». On parle aussi d'argent et de littérature, on examine les taxes qui pourraient permettre la subsistance des auteurs, on chiffre la beauté et l'esprit produit dans les œuvres. La réalité, qui est difficilement compréhensible au nom d'un principe d'unité, mais dont un auteur est littéralement comptable, doit ainsi être décrite avec les méthodes des bourgeois. Enfin, comme dans la nouvelle économie qui se met alors en place, il faudra que tout (livres, idées, mariage, passions, valeur esthétique, etc.) soit transcrit dans un rapport d'équivalence où la seule valeur de référence est l'argent. C'est à partir de ce rapport matériel, pratique et réglé, qu'un auteur sera lui-même rétribué. On peut évidemment voir là du comique, et même une critique fondée sur le regret que les rapports d'argent dominent le monde et qu'il ne soit plus possible, en 1666, de concevoir le beau absolu chez les bourgeois. On peut aussi comprendre que Furetière envisage ici un monde dégradé mais moderne, auquel les auteurs seraient enfin économiquement associés.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Autres références

«  LE ROMAN BOURGEOIS, Antoine Furetière  » est également traité dans :

FURETIÈRE ANTOINE (1619-1688)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 373 mots

Ayant fait d'excellentes études, Furetière, fils d'un clerc d'avoué, entreprit d'abord une carrière d'homme de loi, mais il abandonna bientôt sa charge pour entrer dans les ordres et obtenir des bénéfices qui lui permirent de donner libre cours à sa vocation littéraire. Après trois livres de vers comiques et satiriques, où il se montrait un adversaire résolu de la préciosité, Furetière publia la […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian BIET, « LE ROMAN BOURGEOIS, Antoine Furetière - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-roman-bourgeois/