LE NOM et UN JOUR EN ÉTÉ (mises en scène)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Claude Régy est le metteur en scène à qui nous devons le plus de révélations en France d'auteurs dramatiques étrangers. En 1999, c'est le Norvégien Jon Fosse qu'il nous fait connaître en montant Quelqu'un va venir. L'auteur, né en 1959, a déjà publié une quinzaine de romans, d'essais et de recueils de poésie. Il ne s'est mis à écrire pour le théâtre qu'à partir de 1994. Aujourd'hui, L'Arche lui a déjà consacré trois volumes : soit sept pièces, où des metteurs en scène commencent à puiser. En 2002, deux d'entre elles, Le Nom et Un jour en été ont été créées à Paris, l'une au Théâtre de la Tempête par Christian Colin, l'autre au Théâtre de la Bastille par Jacques Lassalle.

Du théâtre de Jon Fosse, on dit volontiers qu'il est « minimaliste ». Faut-il entendre par là sécheresse et pauvreté des moyens d'expression ? ou bien acceptation de son sort et repli sur soi ? Il est vrai que si l'on s'en tient au premier degré, on s'ennuiera un peu au spectacle du Nom. Mais une oreille sensible perçoit la densité des silences, les mots qui manquent ou se répètent. Alors on se rabat sur les à-peu-près de généralités assez plates par tous ressassées. Jon Fosse dépersonnalise ses personnages en ne leur attribuant pas de nom, à peu d'exceptions près. Ils sont la Fille, le Garçon, la Mère, la Sœur, ce qui les rend emblématiques de la place que leur assigne la société. Ils n'en existent pas moins sur scène. Quand on lit la pièce, on peut constater la grande place qu'y tiennent les didascalies, par lesquelles l'auteur invite ses interprètes à donner au corps – gestes, contenances – tout son pouvoir d'expression.

Dans Le Nom, Beate (Eline Holbo-Wendelbo), toute jeune, revient avec le Garçon (Thomas Blanchard), son compagnon, dans sa modeste maison natale, isolée au bord du fjord. Elle est enceinte. La Mère (Christine Murillo) ne s'en montre ni surprise ni choquée, pas plus que le Père (Rémy Carpentier). Tous deux semblent ne se soucier de rien d'autre que de leur fatigue, de leurs maux et du train-t [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, critique dramatique de Regards et des revues Europe, Théâtre/Public, auteur d'essais sur le théâtre

Classification

Pour citer l’article

Raymonde TEMKINE, « LE NOM et UN JOUR EN ÉTÉ (mises en scène) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-nom-et-un-jour-en-ete/