CHAMITO-SÉMITIQUES LANGUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Préhistoire du chamito-sémitique

La documentation remontant au IVe millénaire, le chamito-sémitique est la famille la plus anciennement attestée que nous connaissions. Il est remarquable qu'elle le soit à travers un domaine géographique pratiquement inchangé dans le cours de l'histoire : nord de l'Afrique avec l'Égypte, corne orientale, Proche-Orient avec la presqu'île arabique. Aussi haut qu'on remonte dans le temps, les langues chamito-sémitiques sont les langues de la bordure méridionale et orientale de la Méditerranée.

Mais, dans ce vaste ensemble, on n'est pas en mesure de localiser avec précision le foyer primitif de l'expansion sémitique. L'hypothèse la plus courante propose, de manière très approximative, la région formée par le nord-ouest de l'Afrique et l'Arabie. Il n'est pas non plus facile de situer dans le temps l'état unitaire à partir duquel se sont différenciés les idiomes que nous connaissons. Dès le IIIe millénaire, les branches attestées, le sémitique et l'égyptien, sont fortement dissemblables. Or, tout permet de penser que l'évolution des langues chamito-sémitiques est relativement lente. Ainsi entre l'akkadien ancien et les langues sémitiques parlées aujourd'hui, les ressemblances sont assez importantes pour que leur parenté apparaisse immédiatement. La séparation du sémitique et de l'égyptien, pour avoir abouti dès le IIIe millénaire à des différences aussi considérables, doit donc avoir été déjà fort ancienne, remontant au moins à un millénaire, peut-être davantage. En tout cas, il ne semble pas vraisemblable que le stade commun ait pu persister au-delà du Ve millénaire.

Les grandes différences n'ont cependant pas éliminé un certain nombre de traits communs, profondément caractéristiques, qui permettent de définir une structure d'ensemble.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle, directeur d'études à l'École pratique des hautes études, directeur du Centre de littérature et linguistique arabes (C.N.R.S.)

Classification

Autres références

«  CHAMITO-SÉMITIQUES LANGUES  » est également traité dans :

AMORRITES ou AMORRHÉENS

  • Écrit par 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 729 mots

Amorrites, ou Amorrhéen, est un nom de peuple que les orientalistes ont tiré du mot akkadien Amourrou , par lequel les Mésopotamiens désignaient la région située à l'ouest de leur pays et aussi ses habitants. Comme les Amorrites n'ont pas écrit leur langue, nous ne les connaissons que par les scribes mésopotamiens, qui ont laissé, à ce sujet, des écrits de deux genres : d'une part, des éléments de […] Lire la suite

ARABE (MONDE) - Langue

  • Écrit par 
  • David COHEN
  •  • 9 436 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Histoire de la langue »  : […] L'arabe est une langue sémitique. Elle appartient génétiquement à la même famille que l' akkadien , l' amorite , l' ougaritique , le cananéen ( hébreu , phénico-punique , moabite ), l' araméen , le sudarabique et divers idiomes éthiopiens ( guèze , amharique , etc.). Mais, au sein de cet ensemble, on considère généralement que ses liens avec le sudarabique et l'éthiopien sont plus étroits qu'avec […] Lire la suite

ARAMÉENS

  • Écrit par 
  • R.D. BARNETT
  •  • 1 903 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Écriture et langue »  : […] L' araméen est un langage sémitique, proche parent de l'hébreu et du phénicien. Mais qui comporte quelques traits communs avec l'arabe. Il utilise l'alphabet phénicien. Le premier spécimen d'écriture araméenne connu remonte au x e ou au ix e  siècle avant J.-C. et a été recueilli sur un autel à Tell Halaf. Il en existe de nombreux autres spécimens venant de Syrie et datant du ix e ou du viii e   […] Lire la suite

ASSYRO-BABYLONIENNE LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • René LABAT
  •  • 4 622 mots

Dans le chapitre « Aperçu linguistique »  : […] Cet akkadien qui, sous Sargon, acquiert enfin droit de cité appartient à la famille des langues sémitiques. Il en constitue le rameau oriental, le plus anciennement attesté, et assez isolé des autres. Il doit certainement une part de sa singularité à sa longue et étroite coexistence avec la langue sumérienne. L'influence de celle-ci marqua son phonétisme, sa morphologie et sa syntaxe, cependant q […] Lire la suite

BERBÈRES

  • Écrit par 
  • Salem CHAKER, 
  • Lionel GALAND, 
  • Paulette GALAND-PERNET
  •  • 7 634 mots

Dans le chapitre « Caractéristiques du berbère »  : […] Le berbère est une branche de la famille chamito-sémitique (afro-asiatique), qui réunit l'égyptien, le sémitique (dont l'arabe), le couchitique, l'omotique et le tchadique. Il partage certains traits avec tout ou partie de cette famille, qu'il s'agisse des pronoms ou du système des racines et des schèmes. Tout n'est pas expliqué pour autant et il faudrait faire la part d'éventuels substrats et de […] Lire la suite

COHEN MARCEL (1884-1974)

  • Écrit par 
  • C.-H. VEKEN
  •  • 619 mots

L'ampleur, la variété et l'intérêt de l'œuvre du grand linguiste que fut Marcel Cohen sont à la mesure d'une vie qui recouvre près d'un siècle. Né à Paris, il fit ses études au lycée Condorcet, où naquit l'inaltérable amitié qui devait le lier à Jean-Richard Bloch. Agrégé de grammaire en 1908, il avait commencé en 1903 à suivre les enseignements de Mario Roques et surtout d'Antoine Meillet à l'Éco […] Lire la suite

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 7 499 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La langue égyptienne »  : […] La langue égyptienne est classée dans la famille chamito-sémitique : les éléments du substrat africain (apparenté au libyco-berbère et aux langues de l'extrémité nord-est de l'Afrique) ont été mis en forme dans un cadre sémitique ; entre l'égyptien et les langues sémitiques (accadien, hébreu, arabe) maintes analogies peuvent être notées dans le système des pronoms personnels, l'existence d'une for […] Lire la suite

HÉBRAÏQUES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY, 
  • René Samuel SIRAT
  •  • 8 503 mots
  •  • 1 média

L'hébreu appartient au groupe des langues sémitiques du Nord-Ouest, dont il constitue, avec le phénicien et le moabite, le rameau cananéen. L'hébreu, aujourd'hui langue nationale d'Israël, représente, en effet, la forme évoluée de l'idiome qui était en usage chez les populations de Canaan antérieurement à l'arrivée des Israélites. Ces derniers ont dû abandonner pour la langue de leurs hôtes, dont […] Lire la suite

INDO-EUROPÉEN

  • Écrit par 
  • Guy JUCQUOIS
  •  • 7 980 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Saussure et la théorie laryngaliste »  : […] Pendant que certains chercheurs travaillaient à élargir la base des comparaisons en incluant d'autres langues ou groupes de langues dans leurs recherches, quelques savants essayaient de coordonner les résultats obtenus et de procéder à la reconstruction de l'indo-européen lui-même. Dans ce but, ils disposaient des deux méthodes mentionnées plus haut : soit la reconstruction interne qui ne repose q […] Lire la suite

MINÉENS

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY
  •  • 674 mots

Nom d'un ancien peuple de l'Arabie du Sud. Les Minéens, qui sont mentionnés dans la Bible ( Me‘ounim et Me‘inim des livres des Chroniques), se partageaient avec les Sabéens, leurs voisins méridionaux, les territoires du Yémen actuel. Les explorations archéologiques ont mis en lumière une expansion des Minéens dans le Hedjaz septentrional aux environs de l'oasis d'El ‘Ela (l'antique Dedan) où l'o […] Lire la suite

Pour citer l’article

David COHEN, « CHAMITO-SÉMITIQUES LANGUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/langues-chamito-semitiques/