ROMANO LALLA (1906-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née en 1906, Lalla Romano a traversé le xxe siècle, et appartenait à la même génération que Pavese ou que Vittorini. Les femmes qui, en Italie, ont écrit dans les mêmes années, peuvent, schématiquement être caractérisées ainsi : Anna Banti était davantage une intellectuelle, Elsa Morante montrait un tempérament de romancière classique, Natalia Ginzburg, en ses portraits, était historienne autant qu'intimiste, Anna Maria Ortese disait ne savoir ni ce qu'elle avait voulu ni qui elle était. Lalla Romano, elle, s'emprisonne et semble se livrer dans le dire autobiographique.

Née à Demonte, dans la province de Coni, elle est d’origine piémontaise. Le mathématicien Giuseppe Peano était son grand-oncle. Elle fait des études supérieures de lettres à l'université de Turin. Dans la seconde moitié des années 1920, pour une étudiante de qualité, fréquenter les cours, c'était choisir librement d'aller écouter tel ou tel professeur et, si on en juge à la façon dont Lalla Romano parle dans Giovinezza inventata (Une jeunesse inventée, 1979) de l'enseignement du philosophe Pastore ou de la personnalité de l'historien de l'art Lionello Venturi, c'était trouver un lieu où se former intellectuellement. À partir de 1929, Lalla Romano, qui épouse en 1932 un employé de banque promis à une brillante carrière, est professeur dans l'enseignement secondaire : à Coni d'abord, puis à Turin ; de 1947 à 1959 elle enseigne à Milan. Parallèlement, elle fréquente Anna Banti, Natalia Ginzburg, Elsa Morante.

Lalla Romano a vraiment été une femme de lettres. Le critique s'avoue impuissant à cerner sa biographie hors des textes qu'elle a elle-même produits. Aucun lecteur n'échappe à la situation contraignante où l'installent des œuvres dont le texte se soutient de la répétition du „Je“. Maria, paru en 1953, fait le portrait d'une jeune paysanne employée comme domestique, à travers le regard de celle au service de laquelle elle se trouve. Dans Tetto murato (1957), le Je narre un chaste jeu de couples en Piémont pendant la période de la Résistance. À moins que le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités, en poste à l'université de Grenoble-III-Stendhal

Classification

Pour citer l’article

Claude AMBROISE, « ROMANO LALLA - (1906-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lalla-romano/