LA VIE DE GALILÉE (mise en scène J.-F. Sivadier)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À l’été 2002, Jean-François Sivadier triomphait au festival d’Avignon. Quelques mois seulement après l’avoir créée au Théâtre national de Bretagne, à Rennes, il présentait sa mise en scène de La Vie de Galilée. Jouée tambour battant à la manière du théâtre de tréteaux, cette œuvre testamentaire (la troisième version établie par Brecht date de 1955, soit un an avant sa mort), réputée bavarde, austère, retrouvait une jeunesse nouvelle, joyeuse et insolente, ce qui n’interdisait ni la gravité ni la profondeur. Le succès fut tel que le spectacle, applaudi en tournée à travers toute la France, fut de nouveau mis à l’affiche du festival l’année suivante. Treize ans après, c’est ce même spectacle de haute mémoire qu’a repris Jean-François Sivadier au Monfort-Théâtre à Paris. L’aventure est assez rare en France pour être relevée. On pouvait craindre l’usure du temps. Vaine inquiétude : l’éblouissement est le même, l’enchantement intact.

La Vie de Galilée, de Bertolt Brecht

La Vie de Galilée, de Bertolt Brecht

Photographie

Montrer une pensée en mouvement, prise dans le jeu de la contradiction, tel est le pari de La Vie de Galilée, représentée en 2015 au Monfort Théâtre, à Paris, dans une mise en scène de Jean-François Sivadier. Ici, Nicolas Bouchaud dans le rôle-titre. 

Crédits : D. Brillault/ TNB

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : journaliste, responsable de la rubrique théâtrale à La Croix

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Didier MÉREUZE, « LA VIE DE GALILÉE (mise en scène J.-F. Sivadier) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vie-de-galilee/