LA VIE D'ADÈLE (A. Kechiche)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La palme d'or du festival de Cannes 2013 est une palme d'or particulière. Le président du jury, Steven Spielberg, l'a remise en annonçant qu'elle était attribuée non au seul metteur en scène, mais à « Adèle, Léa et Abdellatif Kechiche ». Les suites de ce triomphe cannois, salué par les applaudissements de la grande salle du Palais des festivals, ont été moins euphoriques. Au moment du festival, des techniciens se sont plaints des conditions de tournage. À la sortie du film, en octobre 2013, Abdellatif Kechiche a estimé que la presse le traitait mal. À cela sont venus s’ajouter des échanges amers entre lui et Léa Seydoux, des réserves exprimées par Adèle Exarchopoulos. Mais le film est là. Il se suffit à lui-même, au-delà de toute polémique sur les qualités humaines ou les difficultés de caractère de chacun des protagonistes. Tenons-nous en donc à ces 2 h 59, telles qu'elles existent dans le montage final projeté sur les écrans à l'automne de 2013, et salué par un grand succès public en France comme à l'étranger.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

René MARX, « LA VIE D'ADÈLE (A. Kechiche) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vie-d-adele/