L'INÉGALITÉ DES CHANCES. LA MOBILITÉ SOCIALE DANS LES SOCIÉTÉS INDUSTRIELLES, Raymond BoudonFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Faisant suite, dans la production de Raymond Boudon (1934-2013), à des travaux consacrés à la place à donner aux mathématiques dans la méthodologie et l'épistémologie des sciences sociales, L’Inégalité des chances porte sur l'analyse critique de la relation existant entre le niveau de scolarisation et la mobilité sociale pour en montrer le caractère non mécanique et non déterministe. En effet, contrairement aux discours optimistes de l'idéologie égalitariste de l'époque, la démocratisation de l'enseignement n'entraîne pas une disparition progressive de l'inégalité des chances scolaires ni une hausse de la mobilité sociale. Boudon montre que l'explication de ce phénomène n'est à rechercher ni du côté des thèses fonctionnalistes qui y lisent la volonté des groupes dominants, l'effet reproductif des structures sociales et la force de l'héritage culturel, ni dans une approche unifactorielle de la mobilité sociale. Selon le chef de file de l'individualisme méthodologique, il faut davantage y voir un processus de décision scolaire variable selon la position sociale, et l'interdépendance systémique des facteurs de mobilité.

Raymond Boudon

Raymond Boudon

Photographie

Trop souvent confondue naguère, non sans raisons d'ailleurs, avec une critique idéologique des organisations sociales, la sociologie a été replacée par Raymond Boudon sur le plan de l'analyse strictement scientifique. Raymond Boudon est l'auteur d'une dizaine d'articles dans l'Encyclopædia... 

Crédits : D.R.

Afficher



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur en sociologie, D.E.A. de philosophie, maître de conférences à l'université de Paris V-Sorbonne

Classification


Autres références

«  L'INÉGALITÉ DES CHANCES. LA MOBILITÉ SOCIALE DANS LES SOCIÉTÉS INDUSTRIELLES, Raymond Boudon  » est également traité dans :

ACTION RATIONNELLE

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 2 633 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Individualisme méthodologique et effets pervers »  : […] En France, Raymond Boudon développe également depuis les années 1970 une théorie sociologique de l'action rationnelle. Tout comme chez Coleman, l'individualisme méthodologique est au principe de son entreprise. Convaincu de la prééminence des actions individuelles dans la construction du social, Boudon répète à l'envi que la tâche du sociologue consiste d'abord à retrouver le sens des comportemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-rationnelle/#i_31693

Voir aussi

Pour citer l’article

Éric LETONTURIER, « L'INÉGALITÉ DES CHANCES. LA MOBILITÉ SOCIALE DANS LES SOCIÉTÉS INDUSTRIELLES, Raymond Boudon - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-inegalite-des-chances-la-mobilite-sociale-dans-les-societes-industrielles/