L'EXPÉRIENCE INTÉRIEURE, Georges BatailleFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est en 1943 que paraît la première édition de L'Expérience intérieure, œuvre inclassable, déroutante, que Georges Bataille (1897-1962) ne cessera d'augmenter jusqu'en 1954 afin de former le premier tome d'une Somme athéologique qui restera inachevée.

Journal d'une expérience

Les plus anciens textes qui composent L'Expérience intérieure ont été rédigés en 1926 et 1930 avant d'être remaniés et de fournir une suite qui, si elle se soustrait violemment à toute idée de système, revendique l'idée de méthode. Cinq parties composent L'Expérience intérieure proprement dite : après un Avant-propos vient « L'Ébauche d'une introduction à l'Expérience intérieure » puis « Le Supplice » (rédigé pendant l'hiver de 1941 juste après Madame Edwarda, en septembre-octobre 1941), suivi des « Antécédents du Supplice » (ou « La Comédie »), d'un « Post-scriptum au Supplice » et de cinq poèmes regroupés sous le titre « Manibus date lilia plenis ».

Texte difficile à classer dans un genre, « suite d'aphorismes mise en rapport avec la vie au jour le jour », écrit Bataille en 1943 dans une lettre à Jean Lescure. Cette œuvre relève en même temps de la confession, du journal, de l'essai ; mystique et antimystique, poétique et antipoétique, elle traduit l'effervescence d'une pensée et d'une écriture constamment en éveil et soucieuses de ne jamais interrompre le mouvement qui en anime l'effort.

Dans un compte-rendu intitulé Un nouveau mystique, paru dans les Cahiers du Sud d'octobre à décembre 1943 (repris dans Situations I), Jean-Paul Sartre porte un jugement sévère sur ce qu'il appelle « un essai-martyre » : « La poésie se borne à sacrifier les mots ; M. Bataille veut nous donner les raisons de ce sacrifice. Et c'est avec des mots qu'il doit nous exhorter à sacrifier les mots. » Bataille était bien conscient de ce que Sartre fustigeait ainsi, tout son essai s'efforçant de dire ce que le langage ne peut restituer.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  L'EXPÉRIENCE INTÉRIEURE, Georges Bataille  » est également traité dans :

AUTOBIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 7 550 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Autobiographie et mystique »  : […] Nul mieux que Georges Bataille, en particulier dans L'Expérience intérieure (1943), n'aura décrit les paradoxes d'une expérience de l'indicible dont la logique conduirait au silence : « Mes yeux se sont ouverts, c'est vrai, mais il aurait fallu ne pas le dire, demeurer figé comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autobiographie/#i_24629

BATAILLE GEORGES (1897-1962)

  • Écrit par 
  • Francis MARMANDE
  •  • 2 721 mots

Dans le chapitre « L'expérience intérieure »  : […] Publiée en 1943, marquée par la rencontre de Maurice Blanchot, L'Expérience intérieure sera par la suite augmentée de Méthode de méditation (1947), du Coupable (1944), de L'Alleluiah (1947) et de Sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-bataille/#i_24629

Voir aussi

Pour citer l’article

Francis WYBRANDS, « L'EXPÉRIENCE INTÉRIEURE, Georges Bataille - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-experience-interieure/