L'ASTRÉE, Honoré d'UrféFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Amour-amitié contre amour-passion

La structure adoptée par Honoré d'Urfé va devenir la règle durant plus de cinquante ans : cinq volumes (les cinq actes d'une tragi-comédie pastorale), douze livres par actes (douze scènes), des monologues lyriques, des débats psychologiques, un écoulement ralenti du temps, une action-cadre longue (l'histoire de l'amour entre Astrée et Céladon, doublée de celle de Diane et de Silvandre), des récits adventices enchâssés, thématiquement liés au récit principal, des pièces insérées qui peuvent elles-mêmes devenir autonomes : poèmes, chansons sentimentales ou statuts amoureux, qui joueront un rôle capital dans la formulation de l'esthétique précieuse. Pour assurer son impact sur le lecteur du temps, le roman a recours au vraisemblable : il a lieu au ve siècle, dans le Forez (mais aussi en Italie, en Savoie, en Provence et en Afrique). S'il se conforme à l'idée que l'on peut avoir alors de cette antiquité française, il relate aussi des mœurs compatibles avec celles des lecteurs, de même qu'il imagine des héros-bergers parfaitement rompus aux notions philosophiques, religieuses et morales du début du xviie siècle.

Dans ce « livre-monde », chaque héros poursuit un but individuel et héroïque : partager la vie des bergers, consulter la fontaine de Vérité d'amour, séduire sa belle, etc., et surtout voir clair en son cœur et concilier son bonheur et sa dignité. Chacun s'efforce de démêler l'inextricable écheveau des situations dans lesquelles il est pris : travestissements, malentendus, amour surprenant, échange d'identités, trahisons multiples, etc. Ce faisant, à travers des péripéties, des reprises structurelles, des redoublements au long de subtils entrelacs, les histoires concourent à rassembler ceux que le destin et l'intrigue s'étaient ingéniés à séparer, de manière à rejoindre, par-delà une complexité savante, une unité harmonieuse : « Durant les huit jours qu'Amasis avait destinés au plaisir, tous ces amants consommèrent heureusement leurs mariages, excepté [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  L'ASTRÉE, Honoré d'Urfé  » est également traité dans :

LES AMOURS D'ASTRÉE ET DE CÉLADON (É. Rohmer)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 995 mots

Dès le premier regard, on perçoit que l'intrigue qu'Éric Rohmer a retenue des quelque cinq mille pages de L'Astrée (1607-1628), le célèbre roman pastoral d'Honoré d'Urfé, ressemble à s'y méprendre à une quintessence des « Contes moraux », des « Comédies et proverbes » et des « Contes des quatre saisons ». Dans un pays enchanteur suspendu dans le temps et l'espace, le berger Céladon (Andy Gill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-amours-d-astree-et-de-celadon/#i_29887

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 7 323 mots

Dans le chapitre « Le roman »  : […] On voit que la poésie héroïque n’occupe pas, loin s’en faut, le premier plan de ce tableau, en dépit des efforts de Desmarets de Saint-Sorlin, Georges de Scudéry ou Chapelain pour donner à la France une épopée digne de celles d’Homère et surtout de Virgile. C’est le roman qui occupe pour partie ce registre, même si, effectivement héroïque dans la lignée des Amadis de Gaule , il peut aussi être p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviie-s/#i_29887

PRÉCIOSITÉ

  • Écrit par 
  • Roger LATHUILLÈRE
  •  • 2 980 mots

Dans le chapitre « Le vrai visage de la préciosité »  : […] En réalité, la préciosité a revêtu des aspects beaucoup plus complexes. Elle n'est pas cet esprit superficiel et léger qu'on lui attribue d'ordinaire. Frivole parfois, attirée par des riens galants tels qu'on en trouve dans les Poésies de Voiture, les Recueils manuscrits de Valentin Conrart, ceux de Charles de Sercy, elle ne se cristallise pas seulement dans quelques jeux gratuits des ruelles, co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preciosite/#i_29887

URFÉ HONORÉ D' (1557-1625)

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 567 mots

L'auteur de L'Astrée est né à Marseille ; son père est issu d'une ancienne famille du Forez, sa mère est apparentée à la maison ducale de Savoie, son oncle est gouverneur de la Provence. Honoré d'Urfé est d'abord élevé au château de la Bastie en Forez, puis à Paris au collège de Tournon. Encore tout jeune homme, il prend parti pour la Ligue et demeurera fidèle au duc de Nemours, chef du mouvement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/honore-d-urfe/#i_29887

Pour citer l’article

Christian BIET, « L'ASTRÉE, Honoré d'Urfé - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-astree/