L'ANATOMIE DE LA MÉLANCOLIE, Robert BurtonFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Somme d'érudition, d'intelligence et d'humour, L'Anatomie de la mélancolie a prêté à Robert Burton (1577-1640) la réputation, plus artificieuse que justifiée, d'un Montaigne anglais. Leur démarche est, en fait, parallèle et distincte, en ce sens que l'un se nourrit de son expérience vécue pour tenter de vivre mieux et l'autre sollicite d'un savoir encyclopédique un enseignement thérapeutique propre à l'aider à vivre moins mal.

Où Montaigne est poussé par l'exubérance, le solitaire d'Oxford explore la grande bibliothèque du savoir universel, en quête d'informations capables d'apaiser une mélancolie en laquelle il veut percevoir un malaise commun à la plupart des hommes.

Véritable thesaurus de citations, de connaissances et d'auteurs oubliés ou mal connus, l'ouvrage de Burton, découvert tardivement en France, éclaire la face cachée d'une culture où les progrès de la science ont relégué dans une obscurité imméritée les théories physiques, géographiques, médicales, chimiques, psychologiques du passé.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Raoul VANEIGEM, « L'ANATOMIE DE LA MÉLANCOLIE, Robert Burton - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-anatomie-de-la-melancolie/