KITAKYŪSHŪ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La ville de Kitakyūshū (littéralement « Nord-Kyūshū ») est située sur l’île de Kyūshū, le long de la baie de Dōkai. Elle est reliée à l’île de Honshū par deux tunnels et un pont suspendu traversant le détroit de Shimonoseki. Il s’agit de la deuxième ville du département de Fukuoka (961 800 hab. en 2015) après la ville du même nom. Sa forme actuelle et son nom ont été officialisés en 1963 lors de la fusion de la ville portuaire de Moji, avec l’ancienne ville-château de Kokura et les villes industrielles de Yahata, Tobata et Wakamatsu. Cette division perdure dans la ville sous la forme d’arrondissements.

Japon : carte administrative

Japon : carte administrative

carte

Carte administrative du Japon. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

L’histoire de Kitakyūshū est étroitement liée au développement de la firme du charbon et de l’acier Yawata Steel Works, qui a ouvert sa première usine à Yahata en 1901, profitant de la proximité des bassins houillers de Chikuho et des infrastructures portuaires nécessaires aux exportations. Les développements économique, démographique et urbain de la ville doivent beaucoup à ce fleuron de la révolution industrielle de Meiji : en 1913, Yawata Steel Works comptait pour 85 p. 100 de la production japonaise d’acier. Le groupe est aujourd’hui connu sous le nom de Nippon Steel & Sumitomo Metal Corporation, à la suite de la fusion avec Sumitomo Metal en 2012. L’industrie lourde de la ville comprend aussi d’autres grands groupes comme le fabricant de sanitaires TOTO ou la firme d’ingénierie Yaskawa Electric. Conséquence d’une forte production, les pollutions de l’air et de l’eau à Kitakyūshū ont atteint des niveaux critiques dans les années 1950-1960. La mobilisation de mouvements de citoyens a alors eu un effet direct sur la mise en place d’accords volontaires de réduction de la pollution entre les entreprises et la ville, posant les jalons de futures politiques environnementales.

Le double choc pétrolier et la désindustrialisation ont particulièrement touché Kitakyūshū. Ne conservant plus qu’un grand haut fourneau, l’industrie de l’acier a dû délocaliser une partie de sa production et procéder à des licenciements. Ces mutations ont affecté la démographie locale : entre 1980 et 1995, la population de Kitakyūshū a diminué de plus de 4 p. 100, tandis que celle de la ville de Fukuoka, légèrement supérieure, a augmenté sur la même période de 18 p. 100. Le chômage y est également plus élevé que la moyenne nationale. Enfin, la ville est confrontée à un important enjeu de vieillissement de la population, avec un des taux de personnes âgées les plus élevés parmi les grandes villes japonaises.

Pour accompagner la restructuration de l’industrie lourde, la municipalité et les acteurs privés ont orienté leur action, en lien avec les associations environnementales, autour de la reconversion écologique à partir des années 1990. Le recyclage des déchets a été le premier domaine d’action avec la mise en œuvre d’un programme d’écologie industrielle appelé Ecotown en 1997, suivi de l’ouverture d’un parc de recherche fondamentale sur l’environnement (Kitakyūshū Science and Research Park) en 2001. La production d’énergie renouvelable dans le port artificiel de Wakamatsu en 2008 et l’expérimentation de réseaux électriques intelligents dès 2010 ont permis à la ville de recevoir les labels nationaux de « Eco Model City » et de « Future City Initiative ».

La ville de Kitakyūshū s’appuie sur l’ensemble de ces activités pour se présenter comme la « capitale de l’environnement » et entend proposer des solutions technologiques et de process développées par des entreprises locales à destination des villes asiatiques, comme Dalian en Chine avec laquelle elle est jumelée.

—  Nicolas LEPRÊTRE

Écrit par :

  • : docteur en science politique, attaché temporaire d'enseignement et de recherche

Classification


Autres références

«  KITAKYUSHU  » est également traité dans :

FUKUOKA

  • Écrit par 
  • Raphaël LANGUILLON-AUSSEL
  •  • 1 099 mots
  •  • 1 média

Fukuoka est la plus grande ville de l'île japonaise de Kyūshū. Située au nord-ouest de celle-ci, dans l'ancienne province historique de Chikuzen, elle est également le chef-lieu du département éponyme de Fukuoka, et compte 1,567 million d'habitants (2017). Distante d'une cinquantaine de kilomètres de la ville nouvelle de Kitakyūshū, elle forme ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fukuoka/#i_25897

Pour citer l’article

Nicolas LEPRÊTRE, « KITAKYŪSHŪ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kitakyushu/