SARO-WIWA KEN (1941-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain et militant nigérian, Ken Saro-Wiwa s'éleva avec fermeté contre le régime militaire de son pays et contre le groupe pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell, qu'il jugeait responsable des dégâts écologiques provoqués dans les territoires du peuple Ogoni, dans son État natal de Rivers.

Né le 10 octobre 1941 à Bori, non loin de Port Harcourt, au Nigeria, Kenule Beeson Saro-Wiwa étudie au Government College d'Umuahia, puis à l'université d'Ibadan. Il enseigne brièvement à l'université de Lagos avant de rejoindre l'armée fédérale lors de la guerre civile qui éclate au Biafra en 1967, puis travaille comme administrateur de la fonction publique jusqu'en 1973. Il quitte alors son poste pour se consacrer à sa carrière littéraire et publie quelques années plus tard un premier roman, Basi and Company (1983, Mister B millionnaire), suivi notamment de Songs in a Time of War (1985) et de Sozaboy (1985, Pétit Minitaire). Ce dernier roman, rédigé dans un mélange de pidgin nigérian et d'anglais, critique la corruption qui règne dans la société nigériane. Ken Saro-Wiwa touche un plus large public grâce à l'adaptation de son premier roman sous la forme d'une série télévisée humoristique éponyme, dont environ cent cinquante épisodes sont tournés dans les années 1980. Il travaille également comme journaliste et publie des poèmes ainsi que des ouvrages pour la jeunesse.

À partir de 1991, il se consacre à temps plein à la défense des Ogoni, une minorité ethnique qui regroupe environ cinq cent mille personnes. Au milieu de l'année 1992, il élargit l'action du Mouvement pour la survie du peuple Ogoni (Mosop) qu'il dirige, intervenant en particulier au Royaume-Uni, où se trouve l'un des sièges principaux de la société Shell. Il critique en effet les retombées destructrices de l'industrie pétrolière – principale source de revenu du Nigeria – dans la région du delta du Niger et demande que la part des bénéfices reversé [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  SARO-WIWA KEN (1941-1995)  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littératures d'Afrique anglophone »  : […] Le prix Nobel décerné en 1986 à l'écrivain nigérian Wole Soyinka a certainement contribué à la reconnaissance internationale de l'excellence des littératures africaines, et en particulier de la vitalité de celles d'Afrique anglophone, longtemps éclipsées par le bruit fait autour de la négritude. En effet, l'Afrique anglophone, peut-être plus pragmatique, s'était d'abord manifestée par la plume d'h […] Lire la suite

POSTCOLONIALES ANGLOPHONES (LITTÉRATURES)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Vanessa GUIGNERY
  •  • 9 179 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une implication forte »  : […] Nombre d'écrivains postcoloniaux refusent l'idée de l'art pour l'art, à l’instar du Nigérian Ken Saro-Wiwa (1941-1995) qui affirme que l’écrivain doit être un homme engagé. Dans ses romans et nouvelles, il met en scène des personnages marginalisés et opprimés, victimes du pouvoir politique et économique. Après avoir dénoncé les abus commis par des compagnies pétrolières sur les terres du peuple o […] Lire la suite

Les derniers événements

Nigeria. Tentative d'un règlement négocié dans la guerre du pétrole. 7 juin - 15 juillet 2009

, de l'activiste Ken Saro-Wiwa, défenseur des populations du delta du Niger, verse la somme de 15,5 millions de dollars pour régler le litige et éviter un procès. Les 10 et 15, des actions du M.E.N.D. contre des stations de pompage de la compagnie américaine Chevron font chuter la production de cette […] Lire la suite

Nigeria. Exécution de neuf opposants ogoni. 10-20 novembre 1995

Le 10, l'écrivain nigerian Ken Saro-Wiwa et huit autres militants du Mouvement pour la survie du peuple ogoni (M.O.S.O.P.) accusés du meurtre, en mai 1994, de quatre chefs coutumiers ogoni trop conciliants à l'égard du régime militaire et condamnés à mort les 30 et 31 octobre par un tribunal […] Lire la suite

Pour citer l’article

« SARO-WIWA KEN - (1941-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ken-saro-wiwa/