MULLIS KARY BANKS (1944- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Biologiste moléculaire américain né le 28 décembre 1944 à Lenoir (Caroline du Nord). Kary Banks Mullis fait ses études à l'institut de technologie de Georgie et à l'université de Berkeley (Californie) où il obtient son doctorat en 1973. Après avoir effectué des recherches à l'école médicale de l'université du Kansas puis à l'université de Californie à San Francisco, il rejoint en 1979 une entreprise de biotechnologie, la Cetus Corporation, à Emeryville (Californie), où il travaille à la synthèse d'oligonucléotides. Il exerce ensuite comme consultant indépendant et travaille à diverses inventions.

Comme il l'a lui-même raconté dans son autobiographie (Dancing Naked in the Mind Field, 1998), c'est durant une nuit de 1983, alors qu'il effectuait un long parcours automobile, que Mullis eut l'idée de la découverte qui allait faire sa renommée. Le problème qui le préoccupait était de trouver une méthode permettant d'identifier des gènes ou d'autres fragments d'un acide désoxyribonucléique (ADN), à partir d'une très petite quantité de substance.

La méthode P.C.R. (polymerase chain reaction), ou réaction de polymérisation en chaîne, mise au point par Mullis débute par la dénaturation thermique (95 0C) de l'échantillon d'ADN que l'on désire amplifier. La double hélice de l'ADN est alors séparée en ses deux brins. Des oligonucléotides, qui vont jouer le rôle d'amorces spécifiques complémentaires à l'ADN, sont préparés par synthèse chimique, ajoutés en excès à l'ADN dénaturé et incubés à 60 0C. Les amorces spécifiques s'accrochent en bonne position sur chacun des brins. À partir de ces points d'ancrage, une enzyme cellulaire, une ADN polymérase, va reconstituer un nouveau brin d'ADN en regard du brin original d'ADN grâce aux oligonucléotides, toujours présents dans le milieu réactionnel, qui permettent l'appariement spécifique des bases complémentaires dans la phase d'élongation. Le cycle de duplication, dont la durée est de quelques minutes, peut être répété pour amplifier la séquence d'ADN concernée, et, en quelques heures, 100 milliards d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification


Autres références

«  MULLIS KARY BANKS (1944- )  » est également traité dans :

PCR (polymerase chain reaction) ou AMPLIFICATION EN CHAÎNE PAR POLYMÉRASE

  • Écrit par 
  • Véronique BARRIEL
  •  • 4 885 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La PCR, un bricolage moléculaire »  : […] La PCR repose sur une sorte de « bricolage », qui associe diverses connaissances sur l'ADN. Au début des années 1950, on montre que l'ADN est une double hélice dont chaque brin s'enroule autour de l'autre selon la complémentarité de la séquence de leurs bases nucléiques : en face d'un A se trouve un T, en face d'un C se trouve un G. Il est possibl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pcr-amplification-en-chaine-par-polymerase/#i_70039

POLYMERASE CHAIN REACTION (PCR)

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 179 mots

En 1983, Kary Mullis, chercheur de la jeune firme de biotechnologie californienne Cetus, invente la polymerase chain reaction (PCR), une technique qui permet d'amplifier plusieurs millions de fois tout fragment d'ADN, pour peu qu'on connaisse la séquence de ses extrémités. Véritable photocopieuse à gènes, la PCR utilise une combinaison astucieuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polymerase-chain-reaction-pcr/#i_70039

Pour citer l’article

Georges BRAM, « MULLIS KARY BANKS (1944- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kary-banks-mullis/