SZYMANOWSKI KAROL (1882-1937)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Profondément enracinée dans son époque, par excellence littéraire, l'œuvre du compositeur polonais Karol Szymanowski s'appuie sur une synthèse très personnelle entre divers domaines de la culture, poésie, histoire, mythes, littérature, qui forment un tout parfaitement uni et cohérent. Les étapes de son évolution stylistique sont directement liées non seulement à ses lectures (Goethe, D'Annunzio, Platon, Burckhardt, Wyspiański, Nietzsche...), mais aussi à ses voyages, surtout vers la péninsule italienne, la Sicile et le Proche-Orient. Enfin, sa nature, très susceptible, d'une excitabilité presque maladive, se lit dans sa musique, intensément extatique, voire érotique.

Le romantisme des premières années

C'est dans le monde clos et protégé du grand domaine familial de Tymoszówka (non loin d'Ielisavetgrad, en Ukraine) que Szymanowski vécut sa jeunesse ; il fut un enfant fragile, entouré de l'affection de sa mère et de ses sœurs. Ses penchants homosexuels s'affirmèrent assez tôt, et la découverte d'un chapitre d'Ephebos (titre du roman écrit par Szymanowski en 1918, détruit lors de l'incendie de Varsovie en 1939) a jeté une lumière plus complète sur l'énigme que l'homosexualité, qu'il a assumée sa vie durant, posait au jeune Szymanowski.

En 1901, Szymanowski quitte l'école d'Ielisavetgrad, où il avait eu pour professeur Gustav Neuhaus, et s'inscrit aux cours du Conservatoire à Varsovie. C'est là qu'il rencontre ses futurs interprètes et amis, le pianiste Arthur Rubinstein et le violoniste Paul Kochanski, ainsi que le chef d'orchestre Grzegorz Fitelberg. Avec trois jeunes compositeurs polonais, impatients de se faire connaître (G. Fitelberg, L. Rozycki, J. Szeluta), Szymanowski crée en 1905, sous le patronage financier du prince Lubomirski, la Société d'édition de jeunes compositeurs polonais. Ce groupement, dit « Jeune Pologne en musique », reste actif pendant près de six ans en menant ses activités à Lvov (Lemberg), Cracovie, Varsovie, Berlin, Leipzig et Dresde. Le jeune compositeur publie, par ce canal, ses premières œuvres, sept opus au total ; ses compositions d'alors pour piano présentent des affinités stylistiques avec Chopin, Schumann et Scriabine. En 1906, Szymanowski présente publiquement ses œuvres lors d'un concert donné par sa société à Varsovie (Ouverture de concert op. 12, Variations op. 10, Troisième Étude en si bémol mineur). Le succès est tel que le concert est donné deux fois. Quelques jours plus tard, Szymanowski présente le même programme à Berlin, où il rencontre un accueil plutôt réservé (pour des raisons plus politiques que musicales) ; ce premier contact avec le monde musical allemand marque la fin d'une époque dans l'œuvre de Szymanowski, déjà auteur de 14 opus, et notamment des Chants d'expression romantique, fondés sur les textes des poètes polonais Kasprowicz, Tetmajer, Micinski et Berent.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel PAZDRO, « SZYMANOWSKI KAROL - (1882-1937) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/karol-szymanowski/