SZYMANOWSKI KAROL (1882-1937)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les honneurs

Le prestige de Szymanowski grandit toujours, tant à l'étranger (le compositeur séjourne souvent à Paris) qu'en Pologne, où le Conservatoire de Varsovie lui propose le fauteuil de directeur. Au même moment lui parvient une offre identique, émanant du Conservatoire du Caire. Le compositeur doit alors choisir entre un climat excellent pour sa santé (il souffre de tuberculose) et des conditions financières attirantes en Égypte, d'un côté, une atmosphère artistiquement réactionnaire et presque hostile à Varsovie, de l'autre. Il décide, en vrai patriote, de se consacrer à son rôle de pédagogue auprès des jeunes compositeurs polonais. Mais bientôt un conflit concernant ses méthodes d'enseignement, tournées plus vers l'avenir et la création que vers l'interprétation des vieux maîtres, éclate et provoque sa démission. Il passe plusieurs mois à Davos et à Edlach, où, lors de ses cures en sanatorium, il écrit un important texte sur le rôle de la culture musicale dans la société, véritable credo du pédagogue conscient de son rôle et soucieux de l'avenir de la musique polonaise. Lorsqu'il revient en 1930 à Varsovie, le Conservatoire – qui a, entre-temps, changé ses structures – lui propose une fonction plus prestigieuse encore, celle de recteur. Szymanowski accepte avec une certaine satisfaction cet hommage, ainsi que le titre de docteur honoris causa de l'université Jagellon de Cracovie, qui lui sera décerné la même année. Un peu plus tard, il sera élu membre honoraire de l'académie de Sainte-Cécile à Rome, puis ce sera le tour de la Société de musique contemporaine de lui décerner son titre honoraire, le situant ainsi au même niveau que Strauss, de Falla, Ravel, Stravinski et Bartók.

Mais les difficultés rencontrées au Conservatoire de Varsovie pèsent d'un tel poids qu'il démissionne définitivement. Afin d'améliorer sa situation financière, qui est catastrophique, il conçoit une œuvre comportant une partie pianistique qu'il se réservait de jouer en soliste : la Quatrième Symphonie. Mais les tournées de concerts dont le programme inclut cette œuvre le fatiguent à t [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Michel PAZDRO, « SZYMANOWSKI KAROL - (1882-1937) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/karol-szymanowski/