JUTURNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Divinité appelée primitivement Diuturna, Juturne fut d'abord une source voisine du fleuve Numicius, près de Lavinium. À Rome, un bassin lui était consacré au Forum, devant le temple de Castor et Pollux (la corrélation de Juturne et de Castor, se manifestant à Lavinium et à Rome, est un argument en faveur de l'origine lavinienne de Castor). C'est auprès de cette fontaine que les Dioscures seraient apparus pour annoncer aux Romains la victoire du lac Régille (ou celle de Pydna, selon d'autres traditions), et un groupe statuaire des jumeaux, dressé au milieu du bassin, commémorait cet événement. Par ailleurs, un temple fut consacré à Juturne au champ de Mars par Lutatius Catullus (sans doute le vainqueur de la première guerre punique). Juturne est essentiellement honorée à Rome comme divinité des eaux : comme de nombreuses sources, elle passait pour donner la guérison aux malades ; lors de la fête des juturnalia, le 11 janvier, les artisans que leur métier liaient à l'eau lui rendaient un culte ; elle était enfin invoquée lors des volcanalia pour écarter les incendies des récoltes. Virgile a imaginé dans L'Énéide d'en faire la sœur de Turnus et la divinité de toutes les eaux du Latium, honneur accordé par Jupiter qui l'avait aimée ; une légende tardive en fait la femme de Janus et la mère de Fons.

—  Catherine SALLES

Écrit par :

  • : agrégée de lettres classiques, assistante à l'université de Paris-X

Classification

Autres références

«  JUTURNE  » est également traité dans :

CASTOR & POLLUX

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 621 mots
  •  • 1 média

Des jumeaux de la légende grecque Castor et Pollux, en fait, le premier fut seul à recevoir à Rome un culte officiel. Ce culte remonte certainement à une date très ancienne, qu'il n'est pas possible de préciser avec une entière exactitude. Ce qui est notable, c'est que cette divinité étrangère, importée sans doute de Grande-Grèce, fut honorée dès le départ à l'intérieur du pomerium , l'enceinte sa […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La religion romaine

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 7 018 mots

Dans le chapitre « Les divinités »  : […] Tous ces rites avaient pour objet d'agir sur la volonté divine, le numen des dieux ; cette action était obtenue par la valeur contraignante du geste, par le sacrifice et par la prière. Pour chaque acte rituel, tous les détails sont minutieusement réglés : costume du prêtre (tête couverte ou découverte, drapé de la toge, etc.), paroles à prononcer, nature exacte de la victime (en principe animaux […] Lire la suite

Pour citer l’article

Catherine SALLES, « JUTURNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/juturne/