SŁOWACKI JULIUSZ (1809-1849)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Romantique jusqu'à l'excès, Słowacki n'est cependant pas de ceux qui introduisirent le romantisme en Pologne : il est de dix ans plus jeune que Mickiewicz et Malczewski.

Słowacki resta marqué par les traits les plus caractéristiques du romantisme international : byronisme, mise en scène bariolée et exotique, culte du souvenir, aspiration à un monde différent et inaccessible, fusion aimante avec la nature, célébration passionnée de la liberté et haine de toutes les tyrannies, conception foncièrement esthétique du monde et du destin des hommes...

Le romantisme a joué dans la vie et l'histoire polonaises un rôle qui dépassait de loin l'influence d'un courant littéraire. C'est pourquoi Słowacki, lui aussi, imprégna profondément la conscience nationale, façonna la manière de sentir et de penser de générations entières. Ce fut la récompense posthume de ce solitaire, qui rêvait d'être un guide spirituel. Aujourd'hui, Słowacki redevient ce qu'il fut avant tout : un très grand poète. Son œuvre demeure déroutante à bien des égards : capricieuse, multiforme, exprimant, tour à tour, un sentiment romantique de profonde altérité, une vision réaliste, ironique des hommes et, enfin, des élans mystiques aux incroyables ambitions. Il créa un nouveau langage de l'imagination, balaya, plus que tout autre, les conventions et les limites de la littérature, jeta les fondements du théâtre polonais moderne. Il fut l'incarnation vivante du romantisme dans ce qu'il avait d'individualiste et de social à la fois.

L'exilé

Né à Krzemieniec, Juliusz Słowacki, orphelin à cinq ans, grandit entouré des soins d'une mère qu'il aime d'une passion presque maladive. Mais les événements se chargent vite de détruire l'univers livresque où il semble s'enfermer. Extraordinairement précoce, connaissant parfaitement cinq langues, élevé dans un milieu très lettré (son père, Euzebiusz, était professeur de littérature à l'université de Wilno), Słowacki se plonge, dès sa quinzième année, dans la lecture de Byron et de Mickiewicz. Il s'identifie presque immédiatement à l'imag [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  SLOWACKI JULIUSZ (1809-1849)  » est également traité dans :

DRAME - Drame romantique

  • Écrit par 
  • Anne UBERSFELD
  •  • 4 631 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « En Pologne »  : […] Dans l'histoire du drame romantique, il faut se garder d'oublier la Pologne. Mickiewicz propose lui aussi une vaste fresque nationale, plus poétique qu'historique, intitulée Les Aïeux ( Dziady , 1832). Ce grand poème passionné est toujours considéré par les Polonais comme l'œuvre clé de leur littérature. Julius Słowacki est un homme de théâtre brillant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drame-drame-romantique/#i_23254

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 181 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'apogée romantique »  : […] Le romantisme est assurément le phénomène le plus singulier de la littérature polonaise ; ses créations grandioses occupent une place exceptionnelle dans l'histoire du mouvement européen. Dans un pays qui a perdu son indépendance, les courants qui transforment alors la sensibilité occidentale, rejoignant ce qu'il y avait de plus vigoureux dans l'esprit de rénovation intellectuelle et morale de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_23254

Voir aussi

Pour citer l’article

Jón BLONSKI, « SŁOWACKI JULIUSZ - (1809-1849) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juliusz-slowacki/