MEYER JULIUS LOTHAR (1830-1895)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste allemand né à Varel dans l'Oldenburg (ancien État de l'Allemagne incorporé aujourd'hui dans le Land de Basse-Saxe) et mort à Tübingen. Il a établi, indépendamment de Mendeleïev, une classification des éléments mettant en évidence la périodicité de leurs propriétés. Tout en ayant étudié la physique, Julius Lothar Meyer s'intéressait principalement à la chimie. Il a commencé sa carrière scientifique en 1859 et a occupé plusieurs postes d'enseignant avant d'être nommé professeur de chimie à l'université de Tübingen (1876-1895). Son livre Die modernen Theorien der Chemie (1864) est un traité des principes fondamentaux de la chimie ; il contient une esquisse de sa classification des éléments par ordre croissant des poids atomiques et une discussion sur les relations entre poids atomiques et propriétés des éléments. Ce livre exerça une grande influence et connut plusieurs éditions revues et corrigées.

C'est en 1868, un an avant la publication de Mendeleïev, que Meyer avait préparé un tableau extensif et comparable à celui de son collègue russe, mais ce n'est qu'en 1870 qu'il publia ce tableau avec un graphique reliant le « volume atomique » au « nombre atomique » et montrant clairement la périodicité des propriétés des éléments. Toutefois, il n'a jamais prétendu à une priorité quelconque pour sa découverte, et il avait parfaitement admis qu'il n'avait pas prédit, comme Mendeleïev l'avait fait, l'existence d'éléments non encore découverts.

Meyer a travaillé dans plusieurs domaines de la chimie, mais la classification des éléments a absorbé une bonne partie de son activité. Il a d'autre part recalculé un bon nombre de poids atomiques et utilisé sa table de classification pour prédire et étudier les propriétés chimiques des éléments analogues.

—  Georges KAYAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MEYER JULIUS LOTHAR (1830-1895)  » est également traité dans :

CHIMIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Élisabeth GORDON, 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Raymond MAUREL
  •  • 11 163 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  La stœchiométrie »  : […] Le rôle de Lavoisier ne s'est pas limité à donner une nouvelle vision de l'ordre matériel, il a donné en même temps un nouveau style au travail du chimiste qui désormais introduit le quantitatif dans le qualitatif. À vrai dire, c'est à la clarté prestigieuse des exposés qu'il faut imputer l'illustration de cette nouvelle exigence qui s'annonçait déjà : l'attestent notamment les travaux de Kirwan e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-histoire/#i_9688

TABLEAU PÉRIODIQUE DES ÉLÉMENTS

  • Écrit par 
  • Séverine BLÉNEAU-SERDEL
  •  • 1 953 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De Lavoisier à Mendeleïev »  : […] Lorsque Mendeleïev, chimiste touche-à-tout de génie et visionnaire, aborde la question d’un classement logique des corps simples, nombreux sont les savants à s’être déjà penchés sur le problème depuis la fin du xviii e  siècle. En 1789, le Français Antoine Laurent Lavoisier présente un tableau récapitulatif des « substances » considérées à son ép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tableau-periodique-des-elements/#i_9688

Pour citer l’article

Georges KAYAS, « MEYER JULIUS LOTHAR - (1830-1895) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-lothar-meyer/