BOSCH JUAN (1909-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique dominicain et écrivain. Pour fuir le régime du dictateur Trujillo, ce conteur et romancier du monde rural s'exile à Porto Rico en 1938, puis à Cuba, où il fonde l'année suivante le Parti révolutionnaire dominicain, qui est encore le principal parti politique du pays. De retour à Saint-Domingue en 1961 après l'assassinat de Trujillo, il est élu président de la République en 1962 et met en œuvre une libéralisation du régime, mais ses ouvertures effraient l'armée, l'Église et les États-Unis, qui ne veulent pas d'un deuxième Cuba. Il est renversé par un coup d'État militaire en septembre 1963 et s'exile de nouveau. Il passe de la littérature aux essais politiques et fonde, en 1973, le Parti de la libération dominicaine, ancré à gauche. Après plusieurs vaines tentatives pour retrouver son fauteuil de président, il se retire de la vie politique en 1994.

—  Universalis

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Classification

Autres références

«  BOSCH JUAN (1909-2001)  » est également traité dans :

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 818 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Entre révolte et exil »  : […] L'histoire des dernières décennies a profondément marqué l'évolution de la littérature caraïbe de langue espagnole. Ainsi, à Porto Rico, les écrivains appartenant à ce qu'on a appelé la génération de la transition – le dramaturge René Marqués, les romanciers José Luis González, Pedro Juan Soto, Emilio Díaz Valcárcel – développent la thématique de l'exil et de la transplantation dans un milieu host […] Lire la suite

DOMINICAINE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean Marie THÉODAT
  •  • 6 814 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La dictature de Trujillo et la présidence Balaguer, 1930-1978 »  : […] Après le départ des Américains, le pays tombe sous l'emprise de la police mise en place par les occupants. Rafael Leónidas Trujillo accède au pouvoir au terme d'élections frauduleuses, et avec le soutien des États-Unis, en 1930. Il y reste jusqu'à son assassinat le 30 mai 1961. Trujillo met en place un régime de terreur qui le laisse seul maître de la situation politique, économique, et sociale. […] Lire la suite

Pour citer l’article

« BOSCH JUAN - (1909-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-bosch/