BALAGUER JOAQUÍN (1907-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique dominicain. Après des études de droit, Joaquín Balaguer entre dans les arcanes du pouvoir sous l'égide du dictateur Trujillo, qui le désigne comme vice-ministre des Affaires étrangères en 1937 et même comme président nominal du pays en 1960. Après l'assassinat du tyran en 1961, Balaguer est rapidement poussé à l'exil par les militaires. Il revient en 1965, à la faveur d'une intervention américaine « anticommuniste » sur l'île, et se fait élire président l'année suivante, puis à nouveau en 1970 et en 1974. Il règne par le clientélisme et la terreur. Battu en 1978, il reprend les rênes en 1986. Bien que diminué physiquement, il se fait réélire, par fraude et corruption, en 1990 et 1994. Un tollé national et international l'oblige à laisser la place en 1996. Il retente pourtant sa chance aux élections de 2000. Même exclu par les urnes, il continue d'arbitrer par ses réseaux la politique du pays, jusqu'à sa mort.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  BALAGUER JOAQUÍN (1907-2002)  » est également traité dans :

DOMINICAINE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean Marie THÉODAT
  •  • 6 812 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'avènement de la démocratie et l'ouverture sur le marché mondial »  : […] La fin des années 1970 en république Dominicaine voit, avec l'arrivée au pouvoir à Washington du démocrate Jimmy Carter, l'affirmation d'une opposition de gauche renouvelée par le retour d'exil des dirigeants historiques du P.R.D., comme Juan Bosch et Francisco Peña Gómez. C'est le candidat du P.R.D. qui l'emporte en mai 1978 contre Joaquín Balaguer. Celui-ci accepte le verdict des urnes et l'alte […] Lire la suite

Les derniers événements

16 mai 2000 • République dominicaine • Élection du social-démocrate Hipolito Mejia à la présidence.

, au pouvoir, Danilo Medina, arrivé en deuxième position avec 24,9 p. 100 des voix. Reconnaissant la défaite de son parti, celui-ci explique son geste par la volonté de « ne pas mettre en péril la paix sociale et [de] ne pas affecter l'économie ». L'ancien président conservateur Joaquin Balaguer arrive en troisième position, avec 24,6 p. 100 des suffrages.  [...] Lire la suite

30 juin 1996 • République dominicaine • Élection du conservateur Leonel Fernández à la présidence.

, ce dernier avait obtenu 45 p. 100 des voix, contre 38 p. 100 pour Leonel Fernández. Arrivé en troisième position, Jacinto Peynado, candidat du Parti réformiste social-chrétien (P.R.S.C.) au pouvoir, n'avait pas été soutenu par le président sortant Joaquín Balaguer. Au second tour, le P.L.D. fondé [...] Lire la suite

2-16 août 1994 • République dominicaine • Mandat écourté pour le président Joaquin Balaguer.

Le 2, la Commission électorale déclare Joaquin Balaguer vainqueur du scrutin présidentiel de mai. Après la confirmation des nombreuses irrégularités dénoncées par les observateurs internationaux, le président sortant est toutefois gratifié d'une faible avance sur son adversaire social-démocrate [...] Lire la suite

16-25 mai 1994 • République dominicaine • Résultats controversés du scrutin présidentiel.

sortant, Joaquin Balaguer, chef du Parti réformiste social-chrétien (conservateur), au pouvoir depuis 1966. Selon des résultats non définitifs, le président Balaguer disposerait de 30 000 voix d'avance sur son challenger qui affirme, de son côté, que plus de 100 000 de ses partisans ont été empêchés [...] Lire la suite

6-25 mai 1994 • Haïti • Instauration par l'O.N.U. d'un embargo commercial total.

. Le 11, la junte désigne Émile Jonassaint, ancien président de la Cour de cassation, comme chef de l'État provisoire. Cette nomination est un nouveau défi à la communauté internationale. Le 22, l'embargo entre en vigueur. Le 25, Joaquin Balaguer, président de la république Dominicaine qui partage l'île d'Hispaniola avec Haïti, s'engage à faire respecter l'embargo en dépit de son opposition à Jean-Bertrand Aristide.  [...] Lire la suite

16-24 mai 1990 • République dominicaine • Réélection du président Joaquín Balaguer.

Le 16, les élections générales se déroulent dans un climat dominé par la crise économique. L'élection présidentielle est marquée par la lutte entre deux octogénaires, le président conservateur sortant, Joaquín Balaguer (Parti réformiste social-chrétien), qui se présente pour un sixième mandat [...] Lire la suite

16 mai 1986 • République dominicaine • Élection de Joaquin Balaguer à la présidence de la République

Le 16 ont lieu des élections générales pour désigner un président, un vice-président, trente sénateurs, cent vingt députés et cinquante maires. Après dix jours de confusion, c'est Joaquin Balaguer qui est proclamé vainqueur de l'élection présidentielle avec 41,56 p. 100 des voix contre 39,46 p [...] Lire la suite

16 mai 1982 • République dominicaine • Élection de Salvador Jorge Blanco à la présidence de la République

dans les deux Chambres. Dix-neuf autres partis et huit autres candidats présidentiels étaient en lice, mais ses deux principaux rivaux étaient sans conteste Joaquín Balaguer et Ivan Bosch.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« BALAGUER JOAQUÍN - (1907-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/joaquin-balaguer/