BALAGUER JOAQUÍN (1907-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique dominicain. Après des études de droit, Joaquín Balaguer entre dans les arcanes du pouvoir sous l'égide du dictateur Trujillo, qui le désigne comme vice-ministre des Affaires étrangères en 1937 et même comme président nominal du pays en 1960. Après l'assassinat du tyran en 1961, Balaguer est rapidement poussé à l'exil par les militaires. Il revient en 1965, à la faveur d'une intervention américaine « anticommuniste » sur l'île, et se fait élire président l'année suivante, puis à nouveau en 1970 et en 1974. Il règne par le clientélisme et la terreur. Battu en 1978, il reprend les rênes en 1986. Bien que diminué physiquement, il se fait réélire, par fraude et corruption, en 1990 et 1994. Un tollé national et international l'oblige à laisser la place en 1996. Il retente pourtant sa chance aux élections de 2000. Même exclu par les urnes, il continue d'arbitrer par ses réseaux la politique du pays, jusqu'à sa mort.

—  Universalis

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Classification

Autres références

«  BALAGUER JOAQUÍN (1907-2002)  » est également traité dans :

DOMINICAINE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean Marie THÉODAT
  •  • 6 814 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'avènement de la démocratie et l'ouverture sur le marché mondial »  : […] La fin des années 1970 en république Dominicaine voit, avec l'arrivée au pouvoir à Washington du démocrate Jimmy Carter, l'affirmation d'une opposition de gauche renouvelée par le retour d'exil des dirigeants historiques du P.R.D., comme Juan Bosch et Francisco Peña Gómez. C'est le candidat du P.R.D. qui l'emporte en mai 1978 contre Joaquín Balaguer. Celui-ci accepte le verdict des urnes et l'alte […] Lire la suite

Pour citer l’article

« BALAGUER JOAQUÍN - (1907-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/joaquin-balaguer/