WESLEY JOHN (1703-1791)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 17 juin 1703 à Epworth (Lincolnshire) John Wesley est le second fils de Samuel Wesley, pasteur anglican, transfuge du courant non-conformiste, et de Susanna Wesley. Après avoir fréquenté six années l'école de Charterhouse, à Londres, John s'inscrit en 1720 à l'université de Christ Church à Oxford. Il en sort diplômé en 1724 et choisit d'entrer en religion. En 1725, il est ordonné diacre par l'évêque d'Oxford et élu l'année suivante membre du Lincoln College. Après avoir assisté son père à Epworth et à Wroot, il est ordonné pasteur le 22 septembre 1728.

Tenu par le Lincoln College à résider à Oxford, il regagne la ville en 1729, et rejoint le cercle d'étude fréquenté par son frère Charles, Robert Kirkham et William Morgan, baptisé par dérision « méthodiste », en raison de la place qu'y tiennent l'étude méthodique et la piété. Prenant la suite de son frère à la tête de ce holy club, John en élargit la base. Les « méthodistes » se font connaître pour leurs fréquentes célébrations de l'eucharistie et leur observance du jeûne deux jours par semaine. À partir de 1730, ils donnent à leurs activités une dimension sociale : ils visitent les prisonniers d'Oxford, leur apprennent à lire, soldent leurs dettes et s'efforcent de leur trouver un emploi. Ils viennent également en aide aux démunis, leur dispensent de la nourriture, des vêtements, des médicaments et des livres et animent une école. Lorsque les Wesley quittent le Holy Club en 1735, le groupe se désagrège.

Après la mort de son père en avril 1735, John se laisse convaincre par un ami d'Oxford, John Burton, et par le colonel James Oglethorpe, gouverneur de la colonie de Georgie, établie en Amérique du Nord, de prendre en charge la vie spirituelle des colons et d'évangéliser les Indiens, au nom de la Society for the Propagation of the Gospel. En compagnie de Charles, ordonné prêtre pour les besoins de la mission, John fait la connaissance de frères moraves émigrés, en qui il décèle la quiétude spirituelle à laquelle il aspire. Sa mission auprès des Indiens sera sans len [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  WESLEY JOHN (1703-1791)  » est également traité dans :

CALVINISME

  • Écrit par 
  • Jean CADIER, 
  • André DUMAS
  •  • 4 227 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le méthodisme »  : […] Au xviii e  siècle, Wesley, prédicateur en Angleterre d'un puissant mouvement de réveil, qu'on a appelé le méthodisme, prit une position très ferme en faveur de l'arminianisme. Il croyait devoir redonner à la volonté humaine une place dans l'acceptation du salut, et sa prédication exigeait avec force la décision. Cette prise de position amena sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calvinisme/#i_13639

MÉTHODISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 2 944 mots

Voltaire déclarait : « On est si tiède en Angleterre qu'il n'y a plus guère de fortune à faire pour une religion nouvelle ou renouvelée. » De fait, dans les premières décennies du xviii e  siècle, ce pays semblait être en proie à un affaiblissement des convictions et du sentiment religieux. Le clergé de l'Église anglicane se montrait assez souvent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methodisme/#i_13639

OCÉANIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 524 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Missionnaires »  : […] Aventuriers, trafiquants, voire capitaines et équipages des baleiniers se sont trouvés fréquemment en conflit, parfois violent, avec d'autres Blancs qui voulaient protéger les indigènes de leurs débordements, les missionnaires. Eux aussi sont arrivés très tôt, car le Pacifique a été l'un des grands bénéficiaires du puissant mouvement missionnaire qui a affecté tant les protestants que les catholi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-histoire/#i_13639

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « Le rayonnement intellectuel »  : […] Si le rayonnement intellectuel est très réel, il n'a pas toujours été à la mesure des succès politiques et économiques. Il a pourtant été lui aussi particulièrement impressionnant. D'abord parce que la philosophie des Lumières est largement venue du Nord, s'est parfois propagée directement d'Angleterre vers la Suède et la Russie, a imprégné la pensée de Français qui, à l'instar de Voltaire ou de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_13639

Pour citer l’article

« WESLEY JOHN - (1703-1791) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-wesley/