DOS PASSOS JOHN (1896-1970)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La prise de conscience

C'est au Moyen-Orient où il voyage, entre autres pays, comme journaliste, qu'il écrit un deuxième roman marquant : Manhattan Transfer – la gare de triage de New York – (1925). Il y aborde le mode de vie américain selon une optique déjà axée sur le rôle déterminant de la société par rapport à l'individu, et utilise une écriture polyphonique pour atteindre à une image plus percutante. Il est, dès lors, un auteur « engagé ». Avec d'autres écrivains portés comme lui vers la contestation politique de l'Amérique du boom, du Jazz Age et de la prohibition, il participe à la fondation du magazine New Masses qui remet en cause le système capitaliste. C'est là qu'il publiera en 1927 son fameux poème-réquisitoire : Face à la chaise électrique (Facing the chair) tandis qu'on l'arrête pour avoir manifesté dans la rue contre l'exécution – après sept ans de procès et d'atermoiements – de Sacco et de Vanzetti. Comme tant d'autres intellectuels de son temps, il se rend en Union soviétique où il s'entretient avec Poudovkine et Eisenstein, puis revient à New York (1929) pour épouser Katherine Smith qu'il a connue dans l'entourage d'Hemingway.

Cette période de mobilisation sociale et politique, et de militantisme, est aussi celle de sa production la plus importante. Trois pièces de théâtre sont montées à New York : L'Éboueur (The Garbage Man) en 1926, Airways incorporated à son retour d'U.R.S.S., et Fortune Heights en 1934. Journaliste, il « couvre » les grandes grèves et notamment celle des mineurs de Pennsylvanie en 1932 où, avec Theodore Dreiser, il accumule une série d'interviews accablantes – ce qui ne l'empêche pas de poursuivre sa polémique de longue date avec le Parti communiste américain dans les colonnes de New Masses.

Enfin, il écrit sa fameuse trilogie U.S.A. entre 1930 et 1936 : 42e Parallèle, 1919, La Grosse Galette (The Big Money). Ce dernier volume est désigné comme « meilleur livre de l'année 1936 » par le Congrès des écrivains américains.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages





Écrit par :

  • : agrégée d'anglais, maître assistante à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  DOS PASSOS JOHN (1896-1970)  » est également traité dans :

MANHATTAN TRANSFER, John Dos Passos - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel FABRE
  •  • 899 mots

Deuxième roman de John Dos Passos (1896-1970), Manhattan Transfer attira l'attention par ses innovations stylistiques et ses évocations impressionnistes ou naturalistes de la ville moderne. Le titre du livre renvoie à la gare de triage de New York et c'est bien la moderne monstrueuse et fas […] Lire la suite

SIMULTANÉISME, littérature

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 420 mots

La « vision multiple et totale de l' Individuel , du Collectif , de l' Humain et de l' Universel  » débouche sur le chant polyphonique d'une nouvelle poésie dont le programme fut élaboré par Henri-Martin Barzun : son « dramatisme » (devenu simultanéisme par la suite) se veut la synthèse de diverses tendances de l'avant-garde littéraire, telles qu'elles étaient définies par les poètes de l'Abbaye […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jeanine PAROT, « DOS PASSOS JOHN - (1896-1970) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-dos-passos/