ADAMS JOHN (1947- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

John Adams

John Adams
Crédits : Margaretta Mitchell

photographie

Nixon in China

Nixon in China
Crédits : Hulton Getty

photographie


La tentation du théâtre lyrique

L'œuvre la plus connue de John Adams est l'opéra Nixon in China (créé au Houston Grand Opera le 22 octobre 1987). Minimaliste et parfois proche de Stravinski, l'ouvrage a bénéficié de la collaboration du metteur en scène Peter Sellars et de l'écriture d'Alice Goodman. De cet opéra relatant un épisode de l'histoire contemporaine – la visite de Nixon en Chine en février 1972 –, Adams a tiré des Chairman Dances, enlevées et humoristiques (1985). Son deuxième opéra, The Death of Klinghoffer (« La Mort de Klinghoffer », sur un livret également d'Alice Goodman, créé le 19 mars 1991 au Théâtre royal de La Monnaie, à Bruxelles), accuse un langage linéaire et chromatique représentatif de ses nouvelles orientations stylistiques. L'opéra est fondé sur l'épisode tragique de l'assassinat, en 1985, d'un passager du paquebot Achille Lauro par un commando palestinien. Peter Sellars et Alice Goodman n'ont pas renouvelé le ton de la comédie de Nixon in China, mais souligné avec cette œuvre la profondeur des conflits religieux et économiques : « Adams reconnut avoir trouvé son modèle dans les Passions de Bach et le noyau émotionnel de l'opéra réside en effet dans le chœur, qui se tient à l'écart du récit et médite sur sa signification. » (K. Robert Schwarz, 1995). La collaboration de John Adams avec Peter Sellars va donner naissance à une troisième œuvre scénique, I Was Looking at the Ceiling and then I Saw the Sky, sorte de comédie musicale pop sur un livret de June Jordan, créée à Berkeley le 13 mai 1995, et à l'opéra-oratorio El Niño, La Nativité, créé le 15 décembre 2000 au théâtre du Châtelet, à Paris, sous la direction de Kent Nagano. Dans ce dernier ouvrage, la Nativité est envisagée non pas sous son aspect théologique, mais comme un symbole universel de l'espoir et des craintes qui sont associés à toute nouvelle naissance. Sellars devient le librettiste de John Adams pour l'opéra Doctor Atomic, créé le 1er octobre 2005 à l'Opéra de San Francisco. Cet [...]

Nixon in China

Nixon in China

Photographie

Le ténor John Duykers interprète le rôle de Mao Zedong dans l'opéra Nixon in China de John Adams, au festival d'Édimbourg, en 1988 dans une mise en scène de Peter Sellars. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ADAMS JOHN (1947- )  » est également traité dans :

MUSIQUES MINIMALISTES ET RÉPÉTITIVES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 857 mots

1935-1937 Les quatre pionniers des musiques minimalistes et répétitives, tous américains, naissent dans un laps de temps d'un an et demi : Terry (Mitchell) Riley le 24 juin 1935, à Colfax, en Californie ; La Monte (Thornton) Young le 14 octobre 1935, à Bern, dans l'Idaho ; Steve (Stephen Michael) Reich le 3 octobre 1936, à New York ; Philip Glass le 31 janvier 1937, à B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musiques-minimalistes-et-repetitives-reperes-chronologiques/#i_98417

OPÉRA - Histoire, de Pelléas à nos jours

  • Écrit par 
  • Harry HALBREICH, 
  • Christian MERLIN
  •  • 6 138 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Minimalisme « new age » »  : […] Reflet fidèle de l'évolution des styles musicaux, l'opéra n'a pas échappé au courant de la musique répétitive, mais force est de constater que les nébuleuses d'un Philip Glass ( The Voyage , 1992) créent surtout un statisme antidramatique, dont les épigones postmodernes sont encore moins convaincants ( Mary of Egypt de John Tavener, 1992). Résolument «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-pelleas-a-nos-jours/#i_98417

Pour citer l’article

Patrick WIKLACZ, « ADAMS JOHN (1947- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-adams-1947/