BECHER JOHANN JOACHIM (1635-1682)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alchimiste allemand né à Spire et mort à Londres. En 1663, Johann Joachim Becher est professeur de médecine à l'université de Mayence où il avait obtenu ses grades de médecin en 1661. Il semble ne pas pouvoir tenir en place et commence une existence errante : en 1664, il quitte Mayence pour Munich où il occupe le poste de médecin de l'Électeur et où on dit qu'il a le plus beau laboratoire d'Europe. Cela ne l'empêche pas, dès 1665, de partir pour Vienne où l'appelle l'amitié du ministre des Finances. En 1678, il est à Haarlem en Hollande, mais dès l'année suivante, il s'installe à Londres où il va se fixer et résider jusqu'à sa mort.

Becher, qui avait la réputation d'être un très habile expérimentateur, était un adepte déclaré des transmutations. Pour lui, les métaux et, en général, les matériaux, sont composés de trois terres, la « terre mercurielle », la « terre vitrifiable » et la « terre inflammable ». Cette terre inflammable est à l'origine de la notion de phlogistique que développera Georg Ernst Stahl (1660-1734) qui réédita les plus importantes œuvres de Becher en 1702.

Auteur abondant, Becher a laissé des publications de théologie, de philosophie, de mathématiques, d'histoire et d'économie ; il proposa aussi un langage universel de son invention.

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification


Autres références

«  BECHER JOHANN JOACHIM (1635-1682)  » est également traité dans :

CHIMIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Élisabeth GORDON, 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Raymond MAUREL
  •  • 11 166 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Première théorisation cohérente : le phlogistique »  : […] xviiie siècle à la suite de Stahl qui a diffusé et développé une conception de Becher. Dans sa Physica subterranea (1667), celui-ci avait imaginé que l'élément terrestre se subdivise en trois espèces, dont l'une, la terra pinguis, serait caractéristique des corps inflammables. Dans cette vue imaginaire, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-histoire/#i_9994

EAU, élément

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 714 mots

Pour Thalès de Milet, le premier des physiologues ioniens, l'eau est le principe de toutes choses ; après lui, Empédocle d'Agrigente introduit quatre éléments : l'air, l'eau, la terre et le feu, qu'il appelle les quatre racines. Mais c'est surtout Platon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-element/#i_9994

Pour citer l’article

Georges BRAM, « BECHER JOHANN JOACHIM - (1635-1682) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-joachim-becher/