VIEIRA JOÃO BERNARDO (1939-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Président de la République de Guinée-Bissau de 1980 à 1999, puis de 2005 à 2009, João Bernardo Vieira a dû faire face aux tensions ethniques et aux rivalités régnant au sein du parti au pouvoir, le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (Partido africano da independência da Guiné e Cabo Verde, P.A.I.G.C.), ainsi qu'à l'opposition de l'armée qui le contraignit à s'exiler de 1999 à 2005.

Né le 27 avril 1939 à Bissau, dans la colonie portugaise de Guinée, João Bernardo Vieira est originaire de l'ethnie minoritaire des Papel. Après des études en génie électrique, Vieira rejoint le P.A.I.G.C. en 1960 – alors soutenu par l'U.R.S.S. et Cuba – et combat pour la libération de son pays au côté d'Amilcar Cabral, le fondateur du parti devenu héros de l'indépendance. Après la reconnaissance officielle de l'indépendance par le Portugal, en 1974, le commandant João Bernardo Vieira dirige le ministère de la Défense jusqu'en 1978. Nommé ensuite Premier ministre, il s'empare des rênes du pouvoir le 14 novembre 1980 lors d'un coup d'État qui renverse le président Luís Cabral. Après avoir instauré un Conseil de la révolution composé de militaires et souhaitant organiser une société socialiste, Vieira, qui est confronté à de violentes luttes pour le pouvoir et à une forte pression pour la démocratisation de la vie politique, décrète en 1991 le multipartisme et remporte, en 1994, la première élection présidentielle pluraliste du pays. Confirmé dans ses fonctions quatre ans plus tard, il est chassé du pouvoir en 1999 par l'armée à la suite d'une violente guerre civile et trouve refuge au Portugal. Un nouveau coup d'État, en 2003, rend possible son retour au pays. Candidat indépendant, pourtant interdit de toute activité politique, Vieira crée la surprise en remportant l'élection présidentielle de 2005. Sans réel soutien politique, relativement isolé, il change quatre fois de Premier ministre en trois ans. Après avoir échappé à une première tentative d'assassinat en novembre 2008, il est tué par des militaires le 2 mars 2009, dans la capitale, au lendemain d'un attentat qui avait coûté la vie au chef d'état-major de l'armée, connu pour être son rival.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  VIEIRA JOÃO BERNARDO (1939-2009)  » est également traité dans :

GUINÉE-BISSAU

  • Écrit par 
  • Francis SIMONIS
  •  • 3 629 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le pays depuis l’indépendance : entre instabilité et coups d’État »  : […] À la suite de la déclaration d’indépendance en 1974, Luís Cabral, demi-frère d’Amilcar, devient le premier président de la Guinée-Bissau, qui est alors un pays exsangue dont moins de 1 p. 100 de la population sait lire et écrire. Les organisations nées de la lutte armée s’installent au pouvoir : le PAIGC devient un parti unique qui s’inspire des démocraties populaires d’Europe de l’Est. Le leader […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guinee-bissau/#i_12228

Les derniers événements

26 juillet 2009 • Guinée-BissauÉlection de Malam Bacaï Sanha à la présidence.

président lui aussi, qui obtient 36,5 p. 100 des suffrages. Ce dernier reconnaît immédiatement sa défaite. Le scrutin se déroule dans un contexte de tensions, après l'assassinat, en mars, du président João Bernardo Vieira, survenu à la suite de l'assassinat du chef d'état-major de l'armée.  [...] Lire la suite

2-3 mars 2009 • Guinée-BissauAssassinat du président João Bernardo Vieira.

Le 2, le président João Bernardo Vieira est assassiné à son domicile par des militaires, vraisemblablement en représailles à l'attentat à la bombe perpétré la veille, qui a coûté la vie au chef d'état-major des armées. Le porte-parole de l'armée annonce cependant que « ce n'est pas un coup d'État [...] Lire la suite

24 juillet 2005 • Guinée-BissauÉlection de João Bernardo Vieira à la présidence.

L'ancien président João Bernardo Vieira, au pouvoir de 1980 à 1999 et en exil au Portugal depuis six ans, remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 52,3 p. 100 des suffrages – les résultats définitifs seront rendus publics le 10 août. Bénéficiant du soutien de l'ancien président [...] Lire la suite

7-14 mai 1999 • Guinée-BissauChute du président João Bernardo Vieira.

Le 7, l'armée conduite par le général Ansumane Mané, qui était entrée en rébellion en juin 1998 et dont les troupes occupent la quasi-totalité du territoire, renverse le président João Bernardo Vieira. Les affrontements entre les soldats insurgés et la garde présidentielle avaient repris la veille [...] Lire la suite

17 octobre - 2 novembre 1998 • Guinée-BissauVictoire de la rébellion armée du général Ansumane Mané.

par les séparatistes sénégalais du Mouvement des forces démocratiques de Casamance. Le 21, alors que les mutins se sont emparés de Bafatá, deuxième ville du pays, et tentent d'encercler Bissau, le président Joao Bernardo Vieira décrète un cessez-le-feu unilatéral afin d'engager le dialogue avec le général Mané [...] Lire la suite

6-10 juin 1998 • Guinée-BissauMutinerie des partisans du chef d'état-major limogé.

Le 6, le président João Bernardo Vieira destitue le chef d'état-major, le général Ansumane Mané, qui est accusé de négligence dans le traitement d'une affaire de trafic d'armes destinées aux rebelles de Casamance, au Sénégal. Le 7, des militaires partisans du général Mané se mutinent et occupent [...] Lire la suite

7 août 1994 • Guinée-BissauRéélection du président João Bernardo Vieira.

Le président sortant João Bernardo Vieira remporte, au second tour et avec 52,02 p. 100 des suffrages, la première élection présidentielle organisée depuis le rétablissement du multipartisme, en mai 1991. En fonction depuis novembre 1980, le président Vieira est le chef du Parti africain [...] Lire la suite

12-21 juillet 1986 • Guinée-BissauExécution de personnes accusées d'avoir participé à un coup d'État

élucidées. Le 21, six putschistes sur les douze condamnés à mort sont fusillés, en dépit de nombreux appels à la clémence, dont l'appel adressé au chef de l'État João Bernardo Vieira par le président portugais Mario Soares.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« VIEIRA JOÃO BERNARDO - (1939-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/joao-bernardo-vieira/