NÉMÉENS JEUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Célébrés tous les deux ans, en juillet, les mêmes années que les jeux Isthmiques, les jeux antiques de Némée, en Argolide, consistaient en des concours athlétiques et musicaux en l'honneur de Zeus. On en rattachait l'institution à des événements illustrant le destin de figures légendaires, telles que Héraclès, victorieux du lion Némée, Adraste, roi d'Argos et conquérant de Sicyone, Opheltès, fils du roi de Némée et d'Eurydice, tué par un serpent. La présidence de ces fêtes revint, jusqu'en ~ 460 environ, à Cléonai, cité proche du vallon de Némée, puis à la ville d'Argos. Le prix décerné aux vainqueurs était une couronne d'ache, et les juges de ces concours, qui ressemblaient à ceux d'Olympie, portaient le titre d'hellanodiques. C'est au début du ~ vie siècle, officiellement en ~ 573, que les jeux Néméens furent ouverts à l'ensemble des Grecs ; devenant l'une des grandes fêtes panhelléniques, ils donnaient lieu, comme les fêtes d'Olympie et de Delphes, et comme les jeux Isthmiques, à une trêve sacrée.

—  Louise LAMBRICHS

Écrit par :

Classification

Autres références

«  NÉMÉENS JEUX  » est également traité dans :

JEUX OLYMPIQUES, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 8 360 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les autres jeux Panhelléniques »  : […] Les jeux Olympiques ne sont pas les seuls jeux Panhelléniques : leur succès même pousse d'autres cités à organiser des concours sportifs rassemblant les athlètes de toute la Grèce, mais aucun de ceux-ci ne connaît la renommée des Jeux d'Olympie. Ainsi, les jeux Isthmiques se déroulent près de Corinthe à partir de 589 avant J.-C., les jeux Pythiques (ou jeux Delphiques) sont connus à Delphes à par […] Lire la suite

Pour citer l’article

Louise LAMBRICHS, « NÉMÉENS JEUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-nemeens/