EMPEREUR JEAN-YVES (1952- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Archéologue helléniste qui s'est spécialisé dans les fouilles subaquatiques auprès des précurseurs français André Tchernia et Patrice Pomey, Jean-Yves Empereur s'est fait connaître du grand public lors des fouilles du phare d'Alexandrie. On se souvient notamment des images montrant le face-à-face entre un plongeur sous-marin et un sphinx pharaonique.

Né au Mans en 1952, Jean-Yves Empereur acquiert des compétences scientifiques au cours d'études en archéologie (doctorat en 1977), en philologie et en histoire à la Sorbonne à Paris, qui aboutissent à une agrégation de lettres classiques (1975), après une maîtrise de grec classique. Il mène de front une formation sur le terrain, et son originalité sera de choisir la fouille sous-marine. Sur l'épave de la madrague de Giens dès 1969, puis à Thasos en Grèce et à Amathonte à Chypre, il se familiarise avec les techniques les plus rigoureuses de l'exploration et de l'exploitation scientifique du terrain ; il découvre également un matériel longtemps méprisé, les amphores à vin et à huile, le meilleur marqueur du commerce antique. En 1978, il est reçu membre de l'École française d'Athènes, dont il devient secrétaire général (1982-1990) et avec laquelle il organise les premières fouilles de ports antiques.

Jean-Yves Empereur se démarque aussi par le choix d'un terrain de fouilles très porteur, tant par le potentiel de découvertes qu'il recèle que par l'attrait qu'il exerce : ce sera Alexandrie. Il avait employé ses loisirs de coopérant militaire en Égypte, de 1976 à 1978, à chercher des restes d'amphores antiques. Devenu directeur de recherche au C.N.R.S., cet helléniste passionné par les contacts entre les civilisations va se donner pour mission d'étudier la ville qu'Alexandre le Grand avait fondée en 331 av. J.-C., à la suite du conseil donné en rêve, nous dit Plutarque, par Homère lui-même. Le poète [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite à la Sorbonne, membre de l'Institut

Classification


Autres références

«  EMPEREUR JEAN-YVES (1952- )  » est également traité dans :

LA GLOIRE D'ALEXANDRIE (exposition)

  • Écrit par 
  • Olivier PICARD
  •  • 1 395 mots

L'exposition La Gloire d'Alexandrie a mis, du 7 mai au 26 juillet 1998, Paris à l'heure de la métropole de l'Égypte gréco-romaine. Des objets spectaculaires, comme la statue colossale d'un roi Ptolémée, reconstituée à partir d'éléments trouvés dans les fouilles sous-marines du phare, ou la mosaïque du « chien penaud », qui ornait sans doute une salle de banquet des palais r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-gloire-d-alexandrie/#i_53005

NÉCROPOLIS D'ALEXANDRIE (archéologie)

  • Écrit par 
  • Olivier PICARD
  •  • 854 mots

La Nécropolis d’Alexandrie, la « ville des morts » comme la nomme le géographe Strabon à l’époque d’Auguste, ressurgit à la lumière en 1997 : les premiers travaux de construction d’une autoroute urbaine au lieu-dit Gabbari entraînent de telles découvertes que les autorités égyptiennes confient ce chantier archéologique au Centre d’études alexandrines, dirigé par Jean-Yves Empereur. Seule une peti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/necropolis-d-alexandrie/#i_53005

Pour citer l’article

Olivier PICARD, « EMPEREUR JEAN-YVES (1952- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-yves-empereur/