NÉCROPOLIS D'ALEXANDRIE (archéologie)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Nécropolis d’Alexandrie, la « ville des morts » comme la nomme le géographe Strabon à l’époque d’Auguste, ressurgit à la lumière en 1997 : les premiers travaux de construction d’une autoroute urbaine au lieu-dit Gabbari entraînent de telles découvertes que les autorités égyptiennes confient ce chantier archéologique au Centre d’études alexandrines, dirigé par Jean-Yves Empereur. Seule une petite partie de ce gigantesque cimetière – à l’échelle de la ville la plus grande de l’Antiquité après Rome –, utilisé du iiie siècle avant J.-C. au viie siècle après J.-C., a pu être étudiée. Mais la rigueur et l’inventivité scientifiques de la fouille permettent de reconstituer une image étonnamment vivante des soins que les Alexandrins apportaient à leurs disparus et de l’évolution des Grecs d’Égypte face à la mort.

Alexandrie est à l’origine une ville de Macédoniens, de Grecs venus surtout d’Asie Mineure, à qui s’ajoutent de nombreux Judéens, et bien sûr des Égyptiens, aristocrates qui fréquentent la cour ou gens du peuple. Ces groupes se côtoient et créent peu à peu une civilisation originale jusque dans ses rapports avec les morts. Quelques tombes monumentales de tradition macédonienne sont édifiées à l’est, au-delà des palais royaux. On trouve un emplacement à l’ouest, dans l’espace très limité entre la Méditerranée et le lac Mariout, qui suffit déjà à peine aux vivants, pour ce qui deviendra la « ville des morts ».

Cette nécropole, on la creusera dans le calcaire sableux, autour d’une cour où la famille célèbre les rites funéraires ; sur les côtés, des chambres funéraires, puis de simples loculi, emplacements d’un cercueil ou d’une momie, superposés sur quatre à cinq niveaux, accueillent les morts. Le stade suivant est celui des tombes collectives prises en charge par des entrepreneurs de pompes funèbres, propriétaires du rocher à creuser : ce sont déjà des catacombes (le mot sera créé à Rome), où [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite à la Sorbonne, membre de l'Institut

Classification

Pour citer l’article

Olivier PICARD, « NÉCROPOLIS D'ALEXANDRIE (archéologie) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/necropolis-d-alexandrie/