PIVETEAU JEAN (1899-1991)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Paléontologue français qui a guidé les recherches de nombreux spécialistes de l'origine de l'homme.

Né à Rouillac (Charente) en septembre 1899, Jean Piveteau fait des études secondaires au lycée d'Angoulême puis suit son cursus universitaire à Paris. Attiré par le Muséum national d'histoire naturelle, et plus particulièrement par le laboratoire de paléontologie, il lie connaissance, dès 1921, avec Marcellin Boule dont il partage les travaux. C'est dans ce laboratoire qu'il rencontre des naturalistes et des penseurs, comme Édouard Le Roy et Pierre Teilhard de Chardin, dont les préoccupations vont au-delà des faits de nature. Ceux-ci reconnaissent en lui un des leurs par la propension qu'il manifeste à pénétrer les problèmes biologiques et philosophiques que lui posent la paléontologie.

Jean Piveteau, dirigé par Marcellin Boule, présente, en 1926, sa thèse de doctorat ès sciences qui a pour sujet : Paléontologie de Madagascar. Amphibiens et Reptiles permiens. Il commence ensuite sa carrière universitaire en 1928, à l'École des mines de Paris, comme chef de travaux, puis au Muséum national d'histoire naturelle. En 1936, il est nommé maître de conférences à la Sorbonne puis, en 1942, professeur. En 1953, il est le premier titulaire de la chaire de paléontologie des vertébrés et de paléontologie humaine qui vient d'être créée à la Sorbonne. Il enseigne toutes les disciplines de la paléontologie, et l'ensemble de son auditoire reconnaît la profondeur de son savoir et l'aisance de sa parole.

Bien que ses premiers travaux aient porté sur les poissons primitifs et l'origine des amphibiens (il a décrit la plus ancienne grenouille, Triadobatrachus), Jean Piveteau s'est toujours passionné pour l'évolution des mammifères et l'émergence de l'homme, qu'il voyait au travers de ses convictions religieuses non dénuée d'une certaine téléologie. C'est à cette question qu'il consacre les trente dernières années de sa vie. Son dernier travail, La Main et l'hominisation (1991), illustre bien ses conceptions sur la canalisation de l'évolution humaine. Jean Piveteau est surtout connu de l'ensemble des paléontologues pour avoir coordonné le Traité de paléontologie (1952-1961), auquel ont collaboré cinquante et un auteurs et qui couvre tous les aspects de la systématique et de l'anatomie des animaux fossiles.

—  Emilienne GENET-VARCIN, Philippe JANVIER

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Emilienne GENET-VARCIN, Philippe JANVIER, « PIVETEAU JEAN - (1899-1991) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-piveteau/