LAFFONT JEAN-JACQUES (1947-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1947, Jean-Jacques Laffont a sans doute été l'économiste français le plus actif et le plus influent de sa génération. Diplômé de l'université de Toulouse et de l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (E.N.S.A.E.), il part en 1972 pour l'université Harvard, aux États-Unis, où il étudie sous la direction de Kenneth Arrow (Prix Nobel d'économie, 1972). Sa thèse de doctorat (Ph.D.), terminée en seulement trois ans, lui vaut en 1975 le prestigieux Wells Prize, prix de la meilleure thèse soutenue à Harvard, toutes disciplines confondues. C'est le début d'une carrière de chercheur exceptionnellement féconde, avec près de vingt livres et plus de deux cents articles publiés dans les meilleures revues internationales.

Dès 1975, Jean-Jacques Laffont contribue de façon essentielle à jeter les bases conceptuelles de la théorie des incitations, théorie qui va révolutionner la pensée économique, alors dominée par la théorie de l'équilibre général de Kenneth Arrow et Gérard Debreu. La théorie des incitations, encore appelée théorie des contrats, s'intéresse à l'utilisation stratégique, par les agents économiques, de leur information privée lors de relations contractuelles ou d'échanges commerciaux. Jean-Jacques Laffont va explorer systématiquement ces questions, en collaboration avec de nombreux co-auteurs, dont les Américains Jerry Green et Eric Maskin, et le Français Roger Guesnerie. Ensemble, ils élaborent à la fin des années 1970 la théorie des mécanismes d'allocation des ressources en présence d'asymétrie d'information, avec des applications, entre autres, au financement des biens publics, à la régulation des entreprises publiques et à la conception des mécanismes d'enchères. Ces travaux permettent, par exemple, de comprendre l'échec de la planification centralisée soviétique, qui négligeait ces problèmes d'incitation, mais aussi de justifier une certaine forme d'intervention publique dans les économies de marché, quand [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  LAFFONT JEAN-JACQUES (1947-2004)  » est également traité dans :

TIROLE JEAN (1953- )

  • Écrit par 
  • Emmanuelle AURIOL
  •  • 1 125 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dans la tradition de Léon Walras »  : […] En 1982, Jean Tirole débute ses travaux sur la réglementation des industries de réseau et sur les marchés publics avec Jean-Jacques Laffont, rencontré à Rio de Janeiro en 1980 lors d’une conférence de l'Econometric Society. La même année, on lui propose de devenir professeur associé au MIT, qu’il rejoint en 1984. Suivront sept années d’intense production intellectuelle dans un environnement unive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-tirole/#i_38603

Pour citer l’article

Jean-Charles ROCHET, « LAFFONT JEAN-JACQUES - (1947-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-laffont/