LESUEUR JEAN-FRANÇOIS (1760-1837)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compositeur français né à Drucat-Plessiel, près d'Abbeville, Lesueur est reçu sans concours, après avoir occupé des postes dans de nombreuses villes, à Notre-Dame de Paris en 1786. Aussitôt, il demande au chapitre « la permission d'ajouter de la symphonie à sa musique pour les quatre fêtes de l'année » : le premier essai a lieu le jour de l'Assomption, avec un vif succès, mais non sans provoquer des controverses dans les milieux ecclésiastiques et musicaux. D'où la publication par Lesueur des Exposés d'une musique une, imitative et particulière à chaque solennité (1787). Après un séjour à Londres, considéré comme un abandon de poste, il donne durant la Révolution trois opéras (1793-1796). Sa carrière véritable commence avec la fondation du Conservatoire (1795), dont il est membre de la Commission des études, et pour lequel il participe à la rédaction des Principes élémentaires de la musique et des Solfèges du Conservatoire. Quand, en 1804, Paisiello, maître de chapelle des Tuileries, rentre en Italie, Napoléon désigne Lesueur pour lui succéder. Le musicien écrit et dirige à Notre-Dame, pour le couronnement de l'Empereur, une Marche triomphale. Nommé compositeur de la Cour et chef d'orchestre de l'Opéra à la Restauration, il obtient en 1817 une classe de composition au Conservatoire : son plus brillant élève sera Berlioz. Celui-ci n'hésitera pas à vanter « l'étrangeté », le « coloris antique » et les « harmonies rêveuses » des mélodies d'un artiste qui, par ses effets de masse chorales et instrumentales et par son sens de la mise en scène somptueuse, ne fut pas sans influer sur l'opéra romantique en ses débuts.

—  Marc VIGNAL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marc VIGNAL, « LESUEUR JEAN-FRANÇOIS - (1760-1837) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-lesueur/