ECHENOZ JEAN (1947- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jean Echenoz est né le 26 décembre 1947 à Orange. C'est en 1979 qu'il fait son entrée dans le paysage littéraire avec Le Méridien de Greenwich. Publiée aux éditions de Minuit au moment où la littérature française est traversée par de nombreux débats sur la fin des avant-gardes et du nouveau roman, son œuvre est saluée de manière diverse. Romancier des années 1980 pour Pierre Lepape (Le Monde, 24 mars 1990), écrivain déconcertant pour d'autres, Jean Echenoz devra attendre pour être vraiment reconnu, alors que son œuvre obtient un rapide succès.

Son nom qui est aussi, « hasard objectif », celui d'un des personnages de Locus Solus de Raymond Roussel – rencontre qu'il fit très jeune, comme celle d'Alfred Jarry – marque d'emblée son œuvre du sceau de la « parodie », d'autant que ses trois romans suivants : Cherokee qui obtient le prix Médicis en 1983, L'Équipée malaise (1987) et Lac (1989) relèvent, selon les propres termes de leur auteur, d'« hommages » rendus à des genres dits « mineurs ». Contemporain du mouvement de retour à la fiction, Jean Echenoz a su d'emblée imposer un univers atypique qui participe de formes narratives alors peu pratiquées dans le cadre de la littérature générale. Ainsi Cherokee relève-t-il du roman policier (Éric Ambler), L'Équipée malaise, du roman d'aventures (Stevenson, Conrad) et Lac du roman d'espionnage.

Loin de parodier ces genres, Echenoz se réapproprie plutôt, dans cette trilogie, des logiques narratives et des imaginaires qui nous sont familiers, tout en leur faisant subir un certain nombre d'opérations de déconstruction qui en dévient la trajectoire. Parallèlement, il soumet la narration à un subtil dérèglement, qui place à égale distance l'objectivité du nouveau roman et les conventions du conformisme romanesque. Le narrateur n'est souvent ici que le spectateur ironique de ses créatures, considérant toutes leurs dérives avec distance. Familier du jazz [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ECHENOZ JEAN (1947- )  » est également traité dans :

JE M'EN VAIS, Jean Echenoz - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Aliette ARMEL
  •  • 1 000 mots

Depuis son premier livre, Le Méridien de Greenwich (1979, prix Fénéon), Jean Echenoz (né en 1947) a toujours séduit la critique et le public par la singularité de son entreprise, définie lors de la sortie de son troisième ouvrage, L'Équipée malaise (1986), comme « la subversion du roman par déstabilisation douce » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/je-m-en-vais/#i_23255

RAVEL (J. Echenoz)

  • Écrit par 
  • Michel PAROUTY
  •  • 1 007 mots

Est-ce une tentative biographique ? N'en est-ce pas une ? Qu'espérer, dans ce domaine si particulier, en cent vingt-huit pages ? Surtout lorsque le sujet étudié n'était pas vraiment extraverti et n'avait pas pour habitude de multiplier les confidences ? Que faire, surtout, depuis que l'ouvrage magistral de Marcel Marnat (Maurice Ravel, Fayard, Paris, 1986) a, semble-t-il, réglé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ravel/#i_23255

ROMAN - Le roman français contemporain

  • Écrit par 
  • Dominique VIART
  •  • 8 085 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Romans ludiques »  : […] Toutes ces entreprises narratives supposent une confiance retrouvée dans le récit. Après les perturbations dont il fut l'objet, l'époque contemporaine renarrativise le roman. Elle témoigne même d'une fascination nostalgique envers les grandes œuvres romanesques du patrimoine – celles de Conrad, Stevenson, Verne mais aussi de Balzac, salué par Michon, ou de Dickens, salué par Belletto. Nul ne prét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-le-roman-francais-contemporain/#i_23255

Pour citer l’article

Jean-Didier WAGNEUR, « ECHENOZ JEAN (1947- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-echenoz/