KILLY JEAN-CLAUDE (1943- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En dix journées de février 1968, Jean-Claude Killy est passé du statut de champion de ski à celui de héros olympique d'une France sportive qui se reconnaissait alors plus dans les courageuses défaites d'un Raymond Poulidor que dans les victoires planifiées d'un Jacques Anquetil. Le triple succès de Killy lors des jeux Olympiques de Grenoble reste un élément qui va permettre au mouvement olympique français de jeter les bases de nombreuses victoires futures.

Jean-Claude Killy et Guy Périllat

Photographie : Jean-Claude Killy et Guy Périllat

Photographie

Les skieurs français Jean-Claude Killy et Guy Périllat (à droite), premier et deuxième de la descente des jeux Olympiques de Grenoble en 1968. 

Crédits : Universal/ Corbis/ VCG/ Getty Images

Afficher

En outre, Jean-Claude Killy fut le premier champion français qui ait réussi à faire fructifier sa notoriété sportive pour se muer en homme d'affaires. Il sut aussi bien exporter son image aux États-Unis, où il devint « King Killy », que transformer une fabrique de pantalons de ski en difficulté, employant quatre cents ouvrières, pour en faire une entreprise florissante. Autre succès : il porta à bout de bras la candidature d'Albertville à l'organisation des jeux Olympiques d'hiver de 1992. Un moment président de la Société du Tour de France au sein du groupe Amaury, Jean-Claude Killy siégea au Comité international olympique de 1995 à 2014.

Les jeux Olympiques de Grenoble

Jean-Claude Killy naît le 30 août 1943 à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Sa famille déménage et s'installe à Val-d'Isère (Savoie), où il apprend le ski. Téméraire, fou de vitesse, il connaît rapidement le succès et intègre l'équipe de France de ski. En 1966, aux Championnats du monde de Portillo (Chili), il participe à la razzia française (16 médailles sur 24 possibles) en remportant la descente et le combiné. La Coupe du monde de ski alpin voit le jour en 1967 : Killy s'adjuge cette première édition – en gagnant vingt-cinq courses sur les trente-six dont il prend le départ –, comme il sera le lauréat de la suivante.

Sûr de son talent, il n'hésite pas à afficher ses ambitions olympiques pour les Jeux de Grenoble, en 1968 : remporter les trois médailles d'or du ski alpin, c [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  KILLY JEAN-CLAUDE (1943- )  » est également traité dans :

ALBERTVILLE (JEUX OLYMPIQUES D') [1992] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 970 mots
  •  • 1 média

Le C.I.O. tient sa quatre-vingt-onzième session à Lausanne du 12 au 18 octobre 1986. Le 17 octobre, la matinée est consacrée à la désignation de la ville d'accueil des XVI es  jeux Olympiques d'hiver, qui se dérouleront en 1992. Le choix semble difficile et l'ambiance est tendue : pour la première fois, six tours de scrutin sont nécessaires avant que le verdict soit connu. Au terme de ce marathon […] Lire la suite

GRENOBLE (JEUX OLYMPIQUES DE) [1968] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 615 mots

Dans le chapitre « 9 février »  : […] À Chamrousse, le brouillard s'est levé et la descente masculine peut avoir lieu. Les concurrents se mesurent sur une piste magnifique et difficile de 2 890 mètres, présentant un dénivelé de 840 mètres. Dossard numéro 1, Guy Périllat réalise une course splendide ; mais Jean-Claude Killy, dossard numéro 14, améliore son temps de 0,08 s ; cet infime écart marque le début d'un triomphe. La blonde Suéd […] Lire la suite

GRENOBLE (JEUX OLYMPIQUES DE) [1968] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 942 mots
  •  • 1 média

Le 24 novembre 1960, une dépêche reprise par la presse annonçait discrètement que Grenoble envisageait de proposer sa candidature pour l'organisation des X es  jeux Olympiques d'hiver, en 1968. Albert Michallon, alors maire de la ville, constitue rapidement un comité de candidature, lequel reçoit des subventions (170 000 francs) pour préparer son dossier, le projet associant le département de l'Is […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Jeux Olympiques d'hiver d'Albertville. 8-23 février 1992

notamment comblé son retard dans le domaine des équipements routiers et auto-routiers et a pris une avance certaine dans celui des télécommunications. Le budget du Comité d'organisation des jeux Olympiques (C.O.J.O.), dirigé par Jean-Claude Killy, l'ancien champion olympique, et Michel Barnier […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « KILLY JEAN-CLAUDE (1943- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-claude-killy/