JOURDAN JEAN-BAPTISTE (1762-1833) maréchal d'Empire (1804)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un chirurgien de Limoges, Jourdan a fait comme simple soldat la guerre d'Amérique avant de s'établir comme mercier à Limoges ; volontaire de 1791, il sert sous Dumouriez à l'armée du Nord ; général de division dès juillet 1793, il est en septembre (avec Pichegru et Hoche) l'un des commandants en chef « sans-culottes » nommés par le Comité de salut public ; en octobre, il bat Cobourg à Wattignies, débloque Maubeuge et stoppe l'offensive autrichienne sur Paris. Après une brève disgrâce que lui inflige la méfiance de Carnot, il commande l'armée réunie sur la Sambre, est vainqueur à Fleurus (26 juin 1794) et commande la nouvelle armée qui prend le nom de Sambre-et-Meuse, la plus sincèrement républicaine des armées de la République. En 1794, il achève la conquête de la Belgique et de la rive gauche du Rhin ; il sera moins heureux les années suivantes : en 1795, il ne peut maintenir son offensive au-delà du Rhin et, mal soutenu par Pichegru, se replie ; en 1796, il parvient jusqu'à Nuremberg, se replie de nouveau, mais c'est la coopération de Moreau qui lui est refusée cette fois ; il est battu à Amberg et se démet alors de son commandement.

Député l'année suivante aux Cinq-Cents, il siège à l'extrême gauche et fait voter une loi sur la conscription qui restera en vigueur pendant vingt ans. Un bref entracte le remet à la tête d'une armée en 1799 ; il se fait battre à Stokach, en grande partie à cause du refus de Bernadotte de coopérer avec lui, puis retourne à la politique. Jacobin toujours aussi ardent, il s'oppose au 18-Brumaire ; le lendemain, il est inscrit sur la liste des Jacobins à déporter mais il en est rayé sur l'intervention de Fouché. Bonaparte tente de se le concilier, lui confie diverses sinécures, le nomme maréchal, mais ne lui confie aucun commandement important ; il songera à le nommer duc de Fleurus mais ne lui conférera finalement aucun titre de noblesse.

C'est Joseph Bonaparte, se piquant de libéralisme, qui réclame Jourdan comme chef d'état-major à Naples en 1806 ; Jourdan va suivre le roi Joseph [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  JOURDAN JEAN-BAPTISTE (1762-1833) maréchal d'Empire (1804)  » est également traité dans :

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La parenthèse française et hollandaise (1795-1830) »  : […] Le 26 juin 1794, le général français JeanBaptiste Jourdan battait définitivement les troupes autrichiennes à Fleurus, et par le traité de Campoformio (1797) l'Autriche reconnaissait formellement la cession des Pays-Bas du Sud à la France. La France annexait également la principauté de Liège, laquelle faisait désormais partie de la France au même titre que les autres provinces belges. Au cours de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_22922

CONSCRIPTION MILITAIRE

  • Écrit par 
  • Henry DUTAILLY
  •  • 787 mots
  •  • 1 média

Inscription individuelle, sur les rôles de l'armée, sans distinction de classes sociales, de tous les jeunes gens ayant atteint l'âge fixé par la loi. Pour qu'elle apparût, deux conditions étaient nécessaires : en premier lieu, au militaire subordonné à son souverain par un lien personnel quasi féodal devait se substituer le soldat citoyen, émanation armée de la nation ; en second lieu, il fallait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscription-militaire/#i_22922

FLEURUS BATAILLE DE (26 juin 1794)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 194 mots

Cette bataille est la plus significative de l'époque de la première coalition des guerres de la Révolution française . Jean-Baptiste Jourdan et Jean-Baptiste Kléber sont à la tête de 73 000 soldats français ; ils affrontent 52 000 Autrichiens et Hollandais sous le commandement de Frédéric Josias, duc de Saxe-Cobourg, et de Guillaume V, prince d'Orange, stathouder de Hollande. Assiégée depuis le 12 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-fleurus/#i_22922

RÉVOLUTION & EMPIRE, armée

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BERTAUD
  •  • 8 855 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conscription, du Directoire au premier Empire »  : […] Avant de disparaître, le Directoire avait voté en janvier 1798 la loi de la conscription, qu'il légua comme bien d'autres mesures au Consulat. Cette loi, présentée par Jourdan, prévoyait chaque année l'appel sous les drapeaux des jeunes gens. Tous les Français d'« âge militaire », c'est-à-dire âgés de vingt ans révolus, devaient être inscrits ensemble , c'est-à-dire conscrit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-et-empire-armee/#i_22922

SAMBRE & MEUSE ARMÉE DE

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 487 mots

La plus représentative des armées de la Révolution française. Née en l'an II, très caractéristique de ces soldats de l'an II dont la légende s'est emparée, débutant sous les heureux auspices de Fleurus (26 juin 1794), commandée par Jourdan, puis par Hoche, l'armée de Sambre et Meuse compte dans ses rangs Kléber, Marceau, Championnet, Bernadotte, Lefebvre, Ney, Soult, Mortier. À l'entrée de la camp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-de-sambre-et-meuse/#i_22922

Pour citer l’article

Jean MASSIN, « JOURDAN JEAN-BAPTISTE (1762-1833) maréchal d'Empire (1804) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-jourdan/