JANSENIUS CORNELIUS JANSEN dit (1585-1638)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Théologien, né près de Leerdam, issu d'une famille catholique hollandaise. Formé principalement à l'université de Louvain, de mouvance espagnole, Jansenius y est témoin du conflit, toujours prêt à se rallumer, opposant les jésuites de la ville, dont le molinisme accorde beaucoup à la liberté humaine, et la tradition thomiste ou baïaniste de l'Université, qui affirme l'efficacité souveraine de la grâce divine. Il ne prend pas encore parti. Travailleur acharné, avide de remonter aux sources de la doctrine (la Bible et les Pères de l'Église), il trouve un digne émule en la personne de Duvergier de Hauranne, futur abbé de Saint-Cyran, dont il fait la connaissance à Paris en 1609. Les deux jeunes gens se livrent ensemble à d'immenses lectures, soit à Paris, soit à Camp-de-Prats, près de Bayonne, où Duvergier emmène son ami. En 1612, pendant ces années de labeur, Jansenius est nommé principal du collège de Bayonne ; en 1614, il est ordonné prêtre à Louvain. En 1617, son Université le rappelle, il y prend le bonnet de docteur et se voit confier, comme président du séminaire Sainte-Pulchérie, de lourdes charges d'administration et d'enseignement.

C'est alors qu'il envisage de consacrer sa vie à exposer et à défendre la doctrine augustinienne de la grâce. Plusieurs circonstances l'y encouragent : sa réflexion fait un progrès décisif lorsqu'il découvre la clef du système augustinien dans la distinction entre la grâce d'Adam (soumise au libre arbitre de l'homme) et celle du Christ (pleinement efficace) ; il acquiert la conviction que les condamnations portées contre Baïus n'empêchent pas de retenir certaines de ses thèses ; il peut espérer que l'interdiction prononcée en 1611 par le Saint-Office de ne rien publier sur les problèmes de la grâce souffrira des exceptions. Il confie son projet à Saint-Cyran, qu'il revoit à plusieurs reprises et avec lequel il entretient une correspondance assidue : il obtient son approbation, sa collaboration même dans les débu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, professeur de littérature française à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  JANSENIUS CORNELIUS JANSEN dit (1585-1638)  » est également traité dans :

JANSÉNISME

  • Écrit par 
  • Louis COGNET, 
  • Jean DELUMEAU, 
  • Maurice VAUSSARD
  •  • 4 137 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'« Augustinus » et Port-Royal »  : […] Le jansénisme fut d'abord une doctrine théologique fondée sur les écrits antipélagiens de saint Augustin. Après Baïus (1513-1589), le Hollandais Jansen (1585-1638) , évêque d'Ypres, affirma que, depuis le péché originel, la volonté de l'homme sans le secours divin n'est capable que du mal. Seule la grâce efficace peut lui faire préférer la délecta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jansenisme/#i_33862

PRÉDESTINATION

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 2 867 mots

Dans le chapitre « Les Pères de l'Église, le Moyen Âge et la Réforme »  : […] Jusqu'à saint Augustin, le thème de la prédestination reste peu développé, en particulier dans la théologie orientale, plutôt axée sur la déification. Il fallait lutter contre le fatalisme du manichéisme, insister sur la liberté de la nature humaine restaurée par Christ, donc ne pas risquer de confondre la volonté éternelle de salut de Dieu avec u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/predestination/#i_33862

LES PROVINCIALES, Blaise Pascal - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 416 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une œuvre de circonstance »  : […] Ni tout à fait à l'intérieur de Port-Royal, ni totalement pris dans le monde, mais en connaissant les jeux comme les détours, Pascal est l'homme idéal pour produire les meilleures attaques contre les ennemis des jansénistes. Il connaît la condamnation, par la bulle Cum occasione de 1653, des cinq propositions tirées de l' Augustinus de Jansen. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-provinciales/#i_33862

Pour citer l’article

Jean MESNARD, « JANSENIUS CORNELIUS JANSEN dit (1585-1638) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jansenius/