MARSEILLE JACQUES (1945-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'historien Jacques Marseille, né le 15 octobre 1945 et décédé le 4 mars 2010, aura traversé les milieux sociaux et les idéologies au cours d'une existence placée sous le signe d'une ascension sociale continue. Titulaire, de 1989 à sa retraite en 2009, de la prestigieuse chaire d'histoire économique et sociale de la Sorbonne naguère occupée par Marc Bloch, il était issu d'une famille d'employés des chemins de fer. Produit de l'enseignement des jésuites au petit séminaire à Abbeville, puis diplômé de la faculté catholique de Lille, il rallie bientôt le Parti communiste après avoir été, expliquera-t-il plus tard, « marxisé par les curés ». Cet ancrage idéologique est redoublé par ses orientations scientifiques. Initialement tenté par l'histoire médiévale sous l'influence du chanoine Henri Platelle à Lille, Jacques Marseille, reçu premier à l'agrégation d'histoire en 1969, se décide finalement pour une thèse d'histoire contemporaine. Il suit son directeur, Jean Bouvier, l'un des grands historiens économiques de sa génération, de l'université de Lille à celle de Paris-VIII-Vincennes qui vient d'être créée. Son doctorat, obtenu en 1984 et bientôt publié sous le titre Empire colonial et capitalisme français : histoire d'un divorce (Albin Michel), lui vaut une renommée savante immédiate et durable. Ses conclusions mettent à mal l'idée que l'Empire colonial ait eu des retombées financières favorables pour la France : après 1930 en particulier, il aurait surtout entravé la modernisation de son appareil de production. Outil de prédilection du marxisme comme de l'histoire quantitative de l'époque, l'exploration statistique des comptes du commerce extérieur et des sociétés coloniales avait en quelque sorte débouché sur un résultat contraire aux propres postulats de l'auteur, qui pensait mesurer les fruits récoltés par la métropole grâce à l'exploitation des colonies.

Il est difficile de déterminer dans quelle mesure cette remise en question aura contribué au tournant idéologique que prend l'h [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification

Les derniers événements

15 septembre 2002 • France • Réélection de Jacques Mellick à la mairie de Béthune.

, Jacques Mellick avait été condamné à cinq ans d'inéligibilité pour faux témoignage en faveur de Bernard Tapie dans l'affaire de corruption liée au match de football Valenciennes-Olympique de Marseille disputé en 1993.  [...] Lire la suite

21-29 septembre 2001 • France • Explosion meurtrière dans l'usine A.Z.F. de Toulouse.

mises en œuvre, mobilisant quelque 3 000 sauveteurs. Le président Jacques Chirac et le Premier ministre Lionel Jospin se rendent sur place. Cet accident industriel, l'un des plus graves qu'ait connu la France, relance le débat sur la présence de sites dangereux en milieu urbain. Le 22, le préfet [...] Lire la suite

9-26 septembre 1996 • France • Unanimité contre les propos de Jean-Marie Le Pen sur l'inégalité des races.

ceux qui répandent des doctrines d'exclusion ». Le 14, jour des obsèques d'un adolescent tué le 9, à Marseille, par un jeune Français d'origine marocaine, le F.N. organise une manifestation contre « l'immigration et l'insécurité » qui réunit quelque cinq mille personnes dans la cité phocéenne, malgré le refus [...] Lire la suite

18 janvier 1996 • France • Présentation du « pacte de relance pour la ville ».

À Marseille, le Premier ministre Alain Juppé présente les soixante-huit mesures du « pacte de relance pour la ville », inspiré du « plan Marshall », à destination des banlieues et promis par le candidat Jacques Chirac au cours de la campagne présidentielle. Doté d'un budget de 15 milliards [...] Lire la suite

25-28 juillet 1995 • France • Grave attentat à la bombe dans le R.E.R. parisien.

Le 25, à Paris, l'explosion d'une bombe dans une rame de la ligne B du R.E.R. à la station Saint-Michel provoque la mort de sept personnes et en blesse des dizaines d'autres. Le Premier ministre, Alain Juppé, et le président, Jacques Chirac, notamment, se rendent aussitôt sur place. Un [...] Lire la suite

11-18 juin 1995 • France • Élections municipales.

et le gain de six arrondissements parisiens par la gauche constituent les principales surprises du second tour. À la faveur de « triangulaires », le F.N. l'emporte à Toulon, ville de plus de 100 000 habitants contrôlée par le Parti républicain (U.D.F.-P.R.), Marignane et Orange, tandis que Jacques [...] Lire la suite

15 mai 1995 • France • Condamnation de Bernard Tapie à la prison dans l'affaire de corruption V.A.-O.M.

Le tribunal correctionnel de Valenciennes condamne Bernard Tapie, ancien président de l'Olympique de Marseille (O.M.), à deux ans de prison, dont un ferme, pour « corruption » dans l'affaire du match V.A.-O.M. du 20 mai 1993 et pour « subornation de témoins ». Jean-Pierre Bernès, ancien directeur [...] Lire la suite

15-19 août 1994 • France • Arrestation du terroriste Carlos.

de Marseille, en décembre 1983. En juin 1975, il avait tué deux policiers venus l'arrêter, à Paris. Il serait aussi l'auteur, notamment, de la prise d'otages meurtrière perpétrée lors d'une réunion des ministres de l'O.P.E.P. à Vienne, en décembre 1975. Le 16, le juge Jean-Louis Bruguière le met en examen [...] Lire la suite

10 février 1994 • France • Mise en examen de Bernard Tapie dans l'affaire Valenciennes-O.M.

Le 10, le juge Bernard Beffy, chargé d'instruire l'affaire du match Valenciennes-Olympique de Marseille (O.M.) du 20 mai 1993, met en examen Bernard Tapie pour complicité de corruption et subornation de témoins. Le député des Bouches-du-Rhône est sommé de quitter la présidence de l'O.M [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Paul-André ROSENTAL, « MARSEILLE JACQUES - (1945-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-marseille/