MARITAIN JACQUES (1882-1973)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Élevé dans le protestantisme libéral, petit-fils de Jules Favre, Jacques Maritain, né à Paris, aborde le siècle comme « une espèce de romantique de la justice ». Lorsqu'il rencontre Raïssa Oumançoff, juive d'origine russe, qui prépare comme lui une licence de sciences naturelles et qu'il épousera en 1904, il trouve une compagne d'inquiétude. Il semble, en effet, que la vieille Sorbonne s'emploie à renvoyer à l'absurde ceux qui se déclarent prêts à « mourir par un libre refus s'il était impossible de vivre selon la vérité », ainsi que le note Raïssa Maritain dans Les Grandes Amitiés.

De l'autre côté de la rue Saint-Jacques, il y a certes une autre vénérable institution : le Collège de France où officie Henri Bergson ; mais « une montagne de préjugés et de méfiance » s'interpose. L'amitié de Charles Péguy, qui n'est pas un fervent de la Sorbonne, donnera à Jacques et Raïssa Maritain de la franchir. Et là, chaque vendredi à dix-sept heures, dans la salle 8, ils découvrent essentiellement « qu'il est possible de trouver la vérité ». Si la voie demeure floue (Maritain le relèvera dans La Philosophie bergsonienne : études critiques, 1914), cet enseignement témoigne d'une ouverture au domaine spirituel et replace l'homme dans un cycle vital. Toutefois, De Bergson à Thomas d'Aquin (titre d'un ouvrage paru en 1944) le chemin ne semble pas tracé. Il le semble d'autant moins que la lecture de La Femme pauvre de Léon Bloy et la fréquentation de ce « pèlerin de l'absolu » les rapprochent d'une conversion dont la philosophie pourrait faire les frais. De plus, en ce début du siècle, la pensée catholique, déconcertée par le procès de compétence que lui font tant le rationalisme que la critique historique s'appliquant à ses sources, oscille entre raidissement et modernisme, entre intégrisme et libéralisme, et n'engage guère à ajouter à un dévergondage d'idées. Lorsque Jacques et Raïssa Maritain reçoivent le baptême en 1906, Léon Bloy, leur parrain, tiendra que « le miracle est accompli » — et que peut [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MARITAIN JACQUES (1882-1973)  » est également traité dans :

ACTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean TOUCHARD
  • , Universalis
  •  • 5 169 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Avant 1914 »  : […] L'Action française est née de l'affaire Dreyfus dans une France divisée en deux camps irréconciliables, dans un pays profondément meurtri par l'annexion de l'Alsace-Lorraine et récemment humilié par les événements de Fachoda, dans une atmosphère d'angoisse, de crise et de guerre civile. Jusqu'à sa mort, Maurras restera obsédé par le souvenir de l'affaire Dreyfus dont les conséquences lui paraisse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-francaise/#i_16889

COCTEAU JEAN (1889-1963)

  • Écrit par 
  • Christian DOUMET
  •  • 2 382 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La passion du spectacle »  : […] À travers l'écriture, à travers le dessin, à travers la musique, ce qui porte Cocteau, c'est une attirance irrépressible pour le spectacle. Sa prose est images ; ses images fondent un langage et sa langue est musicale. Tout l'amenait naturellement au théâtre, et plus tard, au cinéma. Après la mort de Radiguet, en 1923, s'ouvre, avec Roméo et Juliette , la longue série des œuv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-cocteau/#i_16889

DÉMOCRATIE CHRÉTIENNE

  • Écrit par 
  • Pierre LETAMENDIA
  • , Universalis
  •  • 6 251 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un courant politique original »  : […] Au départ, il y a ce conflit triangulaire qui, au long du xix e  siècle, oppose catholicisme, libéralisme et socialisme. Il est à l'origine des trois courants essentiels de la vie politique européenne, lorsque la compétition électorale, une fois le suffrage censitaire abandonné, met en jeu des partis organisés faisant appel au suffrage populaire. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie-chretienne/#i_16889

Pour citer l’article

Gilbert GIANNONI, « MARITAIN JACQUES - (1882-1973) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-maritain/