FRIEDEL JACQUES (1921-2014)

Né le 11 février 1921 à Paris et décédé le 27 août 2014, le physicien Jacques Friedel a été un des acteurs majeurs en France du développement de la physique théorique des solides. Il a notamment contribué avec succès à l’élucidation de la structure électronique des composés métalliques et à l'étude des défauts présents dans ces matériaux.

Jacques Friedel est né dans une famille de scientifiques de renom : son aïeul Charles Friedel (1832-1899), minéralogiste et chimiste, son grand-père Georges Friedel (1865-1933), géologue cristallographe, et son père Edmond Friedel (1895-1972), géologue et enseignant à l’École des mines, ont constitué une lignée de « mandarins », selon l’expression qu’il choisit dans son autobiographie (Graine de mandarin, Odile Jacob, Paris, 1994). Après des études à l’École polytechnique puis à l’École des mines, il prépare une thèse de doctorat de 1949 à 1952 à l'université de Bristol (Royaume-Uni) dans le laboratoire du physicien Nevill Francis Mott (1905-1996), prix Nobel de physique 1977 pour ses recherches théoriques fondamentales sur la structure électronique des systèmes magnétiques et désordonnés. Après avoir épousé la belle-sœur de Mott, Friedel revient en 1952 en France et soutient en 1954 sa thèse de doctorat d’État portant sur le calcul des propriétés électriques des alliages métalliques. Deux ans plus tard, il devient maître de conférences à la Sorbonne avant d’être nommé en 1959 professeur à la nouvelle faculté des sciences qui deviendra l’université Paris-Sud à Orsay (Essonne). Il y crée avec André Guinier et Raimond Castaing le laboratoire de physique des solides, qui accueillit notamment les futurs prix Nobel Pierre-Gilles de Gennes et Albert Fert.

Dès sa thèse à Bristol, Friedel s’intéresse à la description physique des défauts cristallins et des impuretés présents dans les solides et à leur impact sur les propriétés de ces matériaux. Ses premiers travaux concernent la dynamique des réseaux de dislocation (les défauts ou lacunes [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « FRIEDEL JACQUES - (1921-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-friedel/