BOURCART JACQUES (1891-1965)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Naturaliste de formation, Jacques Bourcart consacra une grande partie de sa vie à la géologie classique en y faisant preuve d'un esprit novateur et anticonformiste. Au cours de ses recherches sur le Quaternaire du Maroc, il aborda les problèmes littoraux et écrivit une œuvre d'une profonde réflexion : Essai sur les régressions et les transgressions marines (1938) ; ainsi commença une deuxième carrière féconde, toute au service de l'océanographie. Durant l'occupation allemande, sa vocation de géologue marin se renforça de celle de résistant et il dirigea et réalisa lui-même des études sur les plages et les estuaires, lieux possibles du débarquement des Alliés. Après la guerre, il dédia le reste de sa vie à cette science neuve et attirante qu'est l'océanographie, à laquelle il consacra plusieurs ouvrages : Océanographie, 1953 ; Le Fond des océans, 1954 et 1961 ; La Connaissance des profondeurs océaniques, 1964.

De son œuvre vaste et féconde, on peut retenir sa « classification raisonnée des sédiments » s'opposant à une réduction en chiffres des réalités concrètes des sédiments : « Il n'est pas possible de grouper la totalité des sédiments meubles dans une classification continue allant des galets aux particules microscopiques qui constituent les argiles. Une pareille classification [...] est totalement artificielle et ne correspond en rien aux propriétés des « ensembles » qu'elles constituent. C'est la prédominance dans l'étendue d'un certain domaine dimensionnel du faisceau des propriétés physiques qui y règnent qui peut justifier l'existence de classes indépendantes. »

Après avoir posé son principe de classification raisonnée, J. Bourcart étudia chacun des groupes sédimentaires dont il avait reconnu l'unité, sans jamais oublier la comparaison avec les roches anciennes et en abordant les problèmes du transfert et du dépôt de ces particules dans l'eau. Ainsi restait-il au carrefour de la géologie classique, de la géographie physique et de la géologie dynamique (Les Mécanismes de l'érosion, 1954, et L'Érosion des con [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  BOURCART JACQUES (1891-1965)  » est également traité dans :

CANYONS SOUS-MARINS

  • Écrit par 
  • Maurice GENNESSEAUX
  •  • 7 529 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les recherches et les idées »  : […] eurent plus de succès, telle celle de la flexure continentale proposée par le géologue marin français Jacques Bourcart dans les années 1950, qui soulignait que le modelé des canyons sous-marins – et surtout ceux de Méditerranée, qu'il connaissait particulièrement bien – était indubitablement de caractère aérien et qu'il s'agissait donc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canyons-sous-marins/#i_46298

Pour citer l’article

« BOURCART JACQUES - (1891-1965) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-bourcart/