Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ISMAEL BEN ELISHA (1re moitié IIe s.)

Tanna (docteur juif de la période dite des tannaim) Ismael ben Elisha fut, après la destruction du second Temple, alors qu'il était encore enfant, emmené en captivité à Rome. Il fut racheté par Rabbi Joshua, dont il devint l'élève. Il vécut à Kfar Aziz, au sud d'Hébron. Son collègue le plus proche était Rabbi Akiba, avec qui il discutait souvent de halakha ou de haggadah. La différence principale entre les deux docteurs et les deux écoles tenait à ce que Ismael, au contraire d'Akiba, ne s'attachait pas à faire l'exégèse de chacun des mots de la Torah, ni surtout des plus insignifiants, tels que les particules. Il élargit à onze les sept règles d'herméneutique de Hillel et se distingua aussi comme commentateur de la haggadah. Homme d'une grande humanité, Ismael, contrairement à Siméon Bar Yochai, pensait que l'étude de la Torah ne devait pas être la seule et unique préoccupation d'un juif, mais être accompagnée d'une activité mondaine.

Ismael mourut sans doute peu avant la révolte de Bar Kokhba, quoique la tradition haggadique en fasse l'un des martyrs. On lui attribue aussi nombre de pensées et d'œuvres mystiques (Maase Bereshit, Maase Merkavah), et son nom figure souvent dans la littérature des heikhalot. Son apport se manifeste notamment dans la Mékilta, l'un des plus anciens midrashim qui nous soient parvenus de l'époque tannaïtique, et que l'on appelle parfois la Mekilta de Rabbi Ismael.

— Michel GAREL

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : diplômé d'études supérieures de grec, licencié en langue et littérature hébraïques, collaborateur à l'Institut de recherche et d'histoire des textes, C.N.R.S.

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi