NOGUCHI ISAMU (1904-1988)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1904 à Los Angeles, d'une mère écossaise et d'un père japonais, Isamu Noguchi, élevé au Japon, a suivi tout d'abord des études de médecine avant de s'engager dans la voie artistique. À cet égard, la découverte de Brancusi en 1926 fut déterminante, ainsi que le séjour qu'il fit à son atelier parisien l'année suivante grâce à une bourse de la fondation Guggenheim.

Fasciné par la fusion de l'abstraction et de la figuration, Noguchi en quête de formes organiques a peu à peu développé son travail sur le terrain du surréalisme. Puis, curieux d'aller puiser aux sources mêmes de sa culture orientale, il se rend à Kyōto en 1931 pour étudier les secrets de l'art du potier, l'emploi de l'argile et le dessin au pinceau. Ce qui l'anime, c'est la volonté de recouvrer une intimité qu'il avait eue dans son enfance avec la nature. Vers le milieu des années 1930, dans une même intention d'appréhender l'espace, Noguchi pénètre l'univers de la danse et réalise pour Martha Graham, avec laquelle il ne cessera de collaborer, son premier décor de ballet Frontier (1935). La Seconde Guerre mondiale retient Noguchi à New York ; c'est pour lui l'occasion de rencontrer tous les artistes européens qui y sont en exil et de s'inscrire définitivement dans la communauté artistique internationale. Sa participation à l'exposition Fourteen Americans au Museum of Modern Art en 1946 marque la reconnaissance de son œuvre par les institutions. À partir de cette date, le sculpteur entre dans sa pleine maturité. Sa préoccupation essentielle – la place et l'espace de la sculpture – trouve dès lors les réponses les plus inattendues. De nouveau au Japon au début des années 1950, l'artiste va se consacrer à l'art des jardins. Sans tomber dans le piège d'un mimétisme local, Noguchi inaugure en ce domaine une forme nouvelle, réussissant à concevoir un milieu naturel comme un univers absolu, conforme aux recherches plastiques de sa propre sculpture.

Appalachian Spring

Appalachian Spring

Photographie

Martha Graham et sa compagnie en 1944 dans Appalachian Spring, musique d'Aaron Copland, décors d'Isamu Noguchi. 

Crédits : Baron/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Les jardins qu'il réalise, à l'université de Keyio comme au Metropolitan Museum of Art de New York, ne sont pas de simples accompagnements d'architecture, mais de [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  NOGUCHI ISAMU (1904-1988)  » est également traité dans :

JARDINS - De la révolution industrielle à nos jours

  • Écrit par 
  • Hervé BRUNON, 
  • Monique MOSSER
  •  • 5 661 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'émergence internationale du paysagisme »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'Europe dévastée doit faire face aux urgences de la reconstruction tandis que l'expansion économique, dopée par le plan Marshall et l'augmentation de la productivité, s'installe durablement jusqu'aux chocs pétroliers des années 1970. La priorité bientôt accordée à l'automobile dicte les schémas d'aménagement urbain, régis par la logique fonctionnalist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jardins-de-la-revolution-industrielle-a-nos-jours/#i_85330

Pour citer l’article

Philippe PIGUET, « NOGUCHI ISAMU - (1904-1988) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isamu-noguchi/